EntrepreneurGestes qui vous trahissentLes qualités de l'entrepreneur

Le perfectionnisme : un ennemi de l’entrepreneur ?

Être perfectionniste est une réponse souvent donnée lors les entretiens de recrutement à la question «  quel est votre plus grand défaut ? » pour pouvoir conquérir son interlocuteur. En entrepreneuriat, le perfectionnisme peut apparaître comme contreproductif car dans ce monde de l’immédiateté, il faut parfois ne pas l’être afin d’être le premier à répondre. Zoom sur les raisons de considérer le perfectionnisme à sa juste valeur.

Le perfectionnisme peut vous emmener dans la direction contraire

S’il y a bien un conseil qui ressort souvent des interviews réalisés par votre média préféré, c’est bien que le perfectionnisme reste souvent un frein à la réussite de projets entrepreneuriaux. Il est généralement conseillé que votre produit ou service soit rapidement confronté à votre marché afin qu’il puisse évoluer selon les besoins des clients et selon les exigences du marché. Ce qui implique de le confronter très tôt au jugement de vos clients et donc qu’il ne soit pas aussi parfait que vous le souhaiteriez. Il s’agit d’avoir des retours clients et non de proposer un produit parfait dès la base. Vous pourrez ainsi le faire évoluer le plus vite possible pour répondre à votre clientèle. Associer également les clients au perfectionnement de votre produit peut vous créer des ambassadeurs ou des early adopters. Enfin, trop nombreux sont les entrepreneurs qui repoussent sans arrêt la date de la mise sur le marché afin de sortir le produit « parfait » qui n’existe d’ailleurs pas puisqu’il faudra le faire évoluer avec les besoins futurs des clients. Certains mettent tellement de temps à perfectionner leur projet, qu’il finit par ne jamais sortir. 

Il rend malade 

A être trop perfectionniste vous pouvez rapidement vous en rendre malade. La moindre erreur est vécue comme une honte et vous allez vous ronger les ongles pour ne pas en commettre la moindre. Oui mais des erreurs vous en ferez beaucoup comme tous les chefs d’entreprise. Une erreur reste un apprentissage et vous ne ferez pas tout parfaitement sauf à ruiner votre santé et à vous tuer à la tâche, ce qui du coup tuera surement votre entreprise. Vous avez le droit de ne pas rendre une copie parfaite, de parfois laisser une faute d’orthographe dans un email ou encore de prendre du temps pour vous. Ce n’est pas parce que votre produit/service ou vos actions ne sont pas parfaites que vous n’allez pas rendre service à bon nombre de personne qui ont déjà besoin de votre solution. De plus, vous pourriez affecter votre santé à force de stresser pour rendre votre copie parfaite. Le stress reste bon à petite échelle mais pas au-delà, votre corps devrait vous faire un rappel à l’ordre. 

Il vous fait perdre un temps fou

Être perfectionniste c’est souvent passé trois fois plus de temps sur une tâche qu’une autre personne. Il ne s’agit donc pas forcément d’une qualité puisqu’à force de passer trop de temps sur une action, cela veut dire que vous n’aurez pas le temps d’en faire une autre sauf à augmenter vos heures de travail. Comprendre que votre temps n’est pas élastique à l’infini, que vous pouvez allonger votre temps de travail mais au détriment de votre santé doit faire partie de vos certitudes. L’entrepreneuriat est davantage un marathon qu’un sprint comme le veut l’expression. Les questions à se poser sont : est-ce que mon action va suffisamment satisfaire le client ? Est-ce qu’elle remplit bien son rôle ? Il s’agit de remplir un objectif et pas forcément de rendre la copie parfaite. Parmi les points essentiels, les délais restent souvent primordiaux. 

Vous n’allez pas profiter !

Le perfectionnisme possède un élément de particulièrement délétère : il ne vous permet pas d’apprécier à sa juste valeur votre action. Déjà le temps qu’il requiert vous fera certainement délaisser certaines tâches au profit d’autres. Ensuite, même si vous arrivez à tout faire, rien n’est jamais parfait et la moindre petite coquille pourrait brimer votre satisfaction du travail réussi. Vous ne devez pas forcément être le meilleur, il suffit parfois d’avoir réussi à atteindre un objectif minimal. Si vous visez toujours le 20/20 et que vous obtenez 19 à force d’efforts, serez-vous content ? Il s’agit de profiter de la vie et des petites victoires qu’elle vous apporte. Être perfectionniste c’est avant tout se prendre la tête sur de petits détails qui n’ont parfois aucune utilité. Pire, à force de l’être, vous pourriez même être contreproductif. Vous n’avez pas à paraître parfait, ni à l’être. Les efforts que demandent une telle attitude peuvent rapidement vous épuisez. Contentez-vous d’être vous-même et de vous fixer des objectifs réalisables et ambitieux. Vous devez mettre la barre là où elle ne vous épuise pas. N’oubliez pas de vous faire plaisir car le but de l’aventure entrepreneuriale reste d’y prendre goût et non pas d’en être dégoûté à force de vous fixer des objectifs inatteignables. Les moments de décompression sont également essentiels et il ne s’agit donc pas de vous torturer l’esprit avec des petits détails. 

Pour devenir moins perfectionniste, vous devez d’abord accepter le fait de ne pas être parfait et ne pas considérer vos erreurs comme des échecs. Le perfectionnisme reste souvent synonyme de manque de confiance en soi même si ce n’est pas toujours le cas. Mettez vous dans des postures où vous ne maîtrisez pas tout comme le théâtre d’improvisation. Vous accepterez bientôt mieux vos erreurs et de ne pas rendre une copie parfaite. 

Attention tout de même car cela ne signifie pas qu’être brouillon ou négligent soit une solution à vos problèmes… 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer