CréationCréerLes plateformes de financement

Kickstarter débarque en France : tout savoir pour y lancer un projet à financer

Tout juste arrivée en France, la plateforme de financement participatif
Kickstarter accueille déjà de nombreux projets français depuis le 27 mai 2015.
Le site permet à chacun de lancer son projet. Comment réussir à le faire
financer ?

Fonctionnement du site

Kickstarter est un site de financement participatif où les internautes
investissent ce qu’ils souhaitent dans les projets présentés. Ce soutien est
alors récompensé par le porteur de projet de façon variable selon la
participation versée (tee-shirt, rencontre, produits dédicacés, etc.). Les
sommes données par les internautes ne sont reversées au créateur que si le
projet est intégralement financé. En cas de réussite, Kickstarter et ses
partenaires chargés du traitement des paiements prélèvent entre 5 et 8% de
commission. En cas d’échec, les donateurs récupèrent leur argent. La plateforme
permet le financement de nombreux projets dans des domaines variés allant de la
BD à la technologie, en passant par l’artisanat. Un must pour les entrepreneurs
français qui cherchent de nouvelles sources de financement !

Lancer son projet

Pour démarrer un projet sur Kickstarter, il suffit d’être âgé d’au moins 18
ans et domicilié en France. Quelques règles sont cependant à respecter.
Kickstarter autorise les projets de création d’œuvres ou d’objets mais interdit
les levées de fonds caritatives par exemple.

Pour démarrer la mise en ligne d’un nouveau projet, on se laisse guider par
la plateforme pour mettre sur pied le projet et on s’aide du « Manuel du
créateur » mis à disposition sur le site. Le processus est simple. Pour
démarrer, il suffit de sélectionner une catégorie et de nommer le projet. S’en
suit la création de la page de description présentant, à travers textes, images
et vidéos, l’histoire et l’organisation du projet. Il ne reste plus qu’à
définir ensuite une durée de campagne (entre 1 et 60 jours) et un objectif de
financement. Le projet lancé, la possibilité vous est donnée de suivre son
financement au jour le jour et de poster des actualités sur son avancement. Une
fois les fonds récoltés, il n’y a plus qu’à envoyer les récompenses et se
lancer définitivement.

Les clés du succès

Pour réussir sur Kickstarter, une idée unique et une bonne gestion sont
indispensables. Élaborer des prototypes, plans ou maquettes permet d’évaluer la
viabilité du projet mais aussi de montrer la valeur de son travail. De la même
manière que sur la plupart des plateformes de crowdfunding, un calcul précis du
budget garantit la justesse de l’objectif financier. On évite ainsi les visées
trop élevés mais on ne sous-estime pas ses besoins.

Pour que le projet aboutisse, il est primordial d’être visible via les
réseaux sociaux, journaux et relations. La communication est une composante
essentielle de la réussite du financement. Une page attrayante, avec de nombreuses
images et une vidéo, attirera également les donateurs. L’utilisation à la fois
de l’anglais et du français est un atout indéniable pour atteindre les
contributeurs étrangers. Enfin, le choix des récompenses est également
déterminant pour le succès du financement puisqu’elles attirent les
investisseurs. Le site fournit pour cela une liste de produits intéressants que
vous pouvez exploiter.

Près de la moitié des projets lancés sur Kickstarter ont été financés avec
succès, à l’image de celui de l’entreprise parisienne Flaneurz qui a réuni 30
000 € en 8 heures pour On Wheelz, un système transformant toute chaussure en
patin à roulettes. Le SensorWake (réveil-alarme à odeurs) du jeune Guillaume
Rolland a, quant à lui, très vite dépassé les 50 000 € demandés.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page