DévelopperMarketingRelation Presse

Faire en sorte que les journalistes parlent de vous

Communiquer c’est bien mais attirer l’attention c’est mieux. La plupart des dirigeants cherchent à attirer l’attention des médias pour augmenter considérablement leur visibilité. Quelles sont les clés pour attirer l’œil des journalistes sur votre produit ou service ? Commencez par suivre ces quelques conseils…

Mais d’abord : pourquoi vouloir intéresser les journalistes ?

Passer dans les médias, augmente votre visibilité par 5 ou par 10, voire plus dans le cas où vous obtenez un article sur votre entreprise ou produit/service dans un grand quotidien. Par ce biais, vous aurez la possibilité de toucher vos clients potentiels qui pourront connaître votre offre car vous l’aurez compris, il ne suffit pas d’exister pour que l’on vous connaisse.

Passer dans les médias n’a pas que cet effet de visibilité puisque cela augmente le capital-confiance global des gens. Que l’on parle d’investisseurs, de clients potentiels, de fournisseurs ou tout simplement de votre banquier, passer dans les médias montre que vous êtes digne d’intérêt et que vous allez peut-être rencontrer un vif succès.

Identifiez les journalistes spécialisés dans votre secteur.

On ne vous le répétera jamais assez : il est préférable de créer le contact privilégié avec une personne au sein de la rédaction. Celle-ci pourra penser à vous au moment où elle réalisera un sujet sur la thématique qui gravite autour de votre entreprise. Il ne sert à rien de polluer les boites emails de tous les journalistes qui ne feront que supprimer vos emails non ciblés et vous blacklisteront peut-être si vous abusez.

Commencez par créer une liste de contacts susceptibles d’être intéressés par vos informations. Si votre activité principale concerne le secteur de l’agriculture, ciblez par exemple les journalistes de la presse agricole. Il existe différents sites internet qui référencent les journalistes selon leur spécialité : Vocus, Bepub, l’argus de la presse… Vous avez l’embarras du choix. Vous pouvez également consulter l’ours des magazines et relever leur adresse e-mail si elles sont disponibles.

Attirez l’attention des journalistes.

Pour que les journalistes parlent de vous, il faut bien déterminer ce qui peut les intéresser : une information ou une actualité en rapport avec leur spécialité par exemple.  Donnez-leur des éléments qu’ils peuvent partager avec leur audience, un angle intéressant voire inédit. N’hésitez pas à leur mâcher le travail et à leur vendre du rêve à travers votre communiqué de presse (CP).

La carte de l’originalité fonctionne parfois. Présentez votre produit/événement/société/service de manière insolite ou au moins avec un angle novateur. Il s’agit de faire ressortir votre particularité et de le mettre en avant pour capter l’attention du journaliste. Renseignez-vous sur leurs critères de sélection. Cette dernière dépend de plusieurs facteurs :  l’attente des auditeurs / téléspectateurs / lecteurs, leur ligne éditoriale, …

N’oubliez pas que le fondement de leur sélection se base sur la loi de proximité. Pour respecter cette loi, vous devrez vous situer dans le présent ou dans le futur et ne pas être loin géographiquement s’il s’agit d’un événement. Soyez vigilant et adaptez-vous si le journal s’adresse à un public particulier sans oublier de jouer sur l’émotion et le côté humain.

Élaborer un communiqué de presse efficace.

Le CP sert à véhiculer une information qui consistera à être le leitmotiv de votre démarche. Le contenu devra être concis, mais pas trop : un recto suffit, vous devrez répondre impérativement aux 5W (qui, quoi, pourquoi, comment, où). Le ton doit être neutre, le style simple sans fioriture, pas de superlatifs qui encombrent votre message. Chaque information choisie doit vous rendre exceptionnel.

Surtout, l’objet de votre mail doit être court et explicite de sorte que le journaliste comprenne de quoi il s’agit au premier coup d’œil et savoir en quoi il pourra faire appel à vous. A défaut d’être flou, inutile de vous dire que le journaliste ne prendra même pas la peine d’ouvrir votre email.

Veillez à ne pas négliger les intertitres et le chapeau, qui, avec le titre, sont les trois choses primordiales qui donneront envie aux journalistes de lire votre CP en entier. Une fois cette étape franchie, vous pourrez attaquer la partie descriptive « le boiler plate », qui décrit les caractéristiques de votre produit/service.

Cette partie doit comprendre le nom de l’entreprise, le logo, le prix, la date de création, la spécificité et les points forts et un lien vers le site de votre entreprise.  N’oubliez pas de mentionner dans l’objet de l’e-mail, la mention « communiqué de presse » pour éviter qu’on l’assimile à une publicité. Pour être efficace, il reste quelques erreurs à ne pas commettre :

  • Eviter les phrases types du genre « le service/produit qui va révolutionner… ».
  • Soyez objectif dans la façon dont vous présentez les choses, n’oubliez pas que vous vous adressez à des journalistes.
  • Faites très attention à votre orthographe. Si une erreur n’est pas un crime, la répétition de fautes risque de se faire remarquer.

La mise en page du communiqué : une étape cruciale.

La mise en forme représente une étape importante qui fera ressortir votre CP plus qu’un autre. Rien ne doit être négligé, elle reflète l’image de votre entreprise et votre professionnalisme aux yeux des journalistes. Et c’est véritablement les éléments graphiques et la manière dont vous allez les présenter qui joueront en votre faveur.

Au besoin, faites appel à des graphistes professionnels pour rendre votre CP accrocheur. L’aspect graphique peut faire toute la différence et vous rendre plus crédible face aux journalistes qui en reçoivent des centaines par jour. Favorisez la lecture en Z et mettez des informations importantes en haut et en bas.

Ne vous contentez pas du communiqué de presse.

Une fois votre CP envoyé à votre base journalistique, ne pensez pas nécessairement que les médias vont se ruer sur votre actualité. Les journalistes reçoivent bien souvent des CP en pagaille et il convient de se rappeler régulièrement à leur bon souvenir, notamment par téléphone s’ils le décrochent. Activez votre réseau de contacts 8 à 10 jours après l’envoi de votre CP.

Les relances téléphoniques trop régulières agacent les journalistes alors n’abusez pas. Faites-vous connaître de vive voix 1 à 2 fois maximum après son envoi et prenez patience. Si vous n’avez aucun retour, il est probable que le sujet n’a pas retenu leur attention. A ce moment-là, deux solutions s’offrent à vous : revoir votre stratégie de communication et les sujets sur lesquels vous désirez communiquer ou cibler des journalistes plus en accord avec vos thématiques !

Afficher plus

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page