Management

Avoir de l’autorité sans être un tyran

La figure du patron autoritaire, véritable tyran,  qui impose ses décisions, est révolue ! Désormais le leader nouvelle génération rayonne sur ses équipes sans être dans une attitude de domination. Le leadership d’aujourd’hui est plus affaire de charisme que d’autoritarisme.

On peut être un excellent leader sans non plus faire peur ! Le leader dominant et autoritaire n’est pas vraiment adapté aux contraintes managériales de la fameuse génération Y. Alors, comment faire pour garder l’ascendant sur ses équipes et se positionner en leader, sans pour autant être directif ? Il faut pour cela réussir à motiver ses salariés autrement, en développant son pouvoir d’influence.

Donnez du sens

Le rôle du leader « nouvelle génération », qui réussit à guider ses équipes sans passer par l’autoritarisme, est de motiver ses « troupes » en donnant du sens à leur implication dans l’entreprise. à ce sujet, Pascal Christin, coach chez CSP Formation, cite l’histoire des trois tailleurs de pierre que rencontre un passant. Le promeneur leur demande à tour de rôle ce qu’ils sont en train de faire. Le premier répond qu’il taille une pierre, le second parle du mur qu’il construit et le troisième évoque la cathédrale qu’il contribue à bâtir. à la différence des deux premiers, le troisième tailleur de pierre relie sa tâche à une grande œuvre qui le dépasse et il en tire une grande satisfaction. « Donner cette vision globale et motivante, voilà le rôle du leader. En motivant ainsi ses salariés, le leader n’a pas besoin de faire preuve d’autorité pour les guider. » commente Pascal Christin. « Si les salariés ont conscience de contribuer à un grand projet, ils éprouvent un sentiment de fierté et ont naturellement envie de suivre leur dirigeant. » ajoute-t-il.

Développez votre charisme

Pour réussir à inspirer, motiver et guider ses salariés sans avoir recours à l’autorité, le chef d’entreprise doit être doté d’un fort charisme. Vous avez le charisme d’une otarie et une aura à peu près équivalente à celle d’un cochon d’Inde ? Bonne nouvelle pour vous : le charisme, ça se développe ! Très peu de gens naissent avec une aptitude naturelle à donner aux autres l’envie de les suivre. Rares sont ceux qui sont dotés d’un charisme inné. Pascal Christin explique que le charisme se développe « en se passionnant pour son projet et en transmettant son enthousiasme aux autres. Ceux qui sont passionnés, qui maîtrisent leur sujet, qui ne se laissent pas déstabiliser et qui ont confiance en eux et en leur projet dégagent une grande énergie et ont beaucoup de charisme. ». Pour développer cette confiance en soi et en son projet, l’expert conseille de passer par des formations ou du coaching de dirigeant. Une personne ayant du charisme aura naturellement de l’autorité sur son équipe et pourra même faire passer des décisions impopulaires, sans pour autant être dans l’autoritarisme.

Comme le précise Yannick Pons, fondateur des sites Vivastreet, Appartager et Oudormir dans une interview de Dynamique : « Je fais confiance à mes équipes qui gèrent de manière autonome le business dans le pays dont ils sont responsables. J’ai appris que je n’ai pas la science infuse, la prise de décision est assez collégiale dans le groupe. Les salariés ont énormément de liberté, je ne suis pas sur leur dos. C’est peut-être un état d’esprit qui vient de la culture anglo-saxonne, mais en tout cas c’est un élément fort de l’ADN de l’entreprise. Je regarde seulement les résultats obtenus et n’interviens pas plus que ça. Moi je suis là pour régler les problèmes, c’est tout ! ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer