CréerDigitalPar les techniques

Quel avenir pour les lunettes de réalité augmentée ?

Connue à travers les filtres de Snapchat ou encore le jeu Pokémon Go, la réalité augmentée ne cesse de séduire les jeunes générations comme les développeurs. Si le marché prend de l’ampleur, une question reste entière. Après l’échec cuisant des Google Glass, où en sont les lunettes intelligentes mais aussi celles de réalité augmentée ? Les détails.

Réalité augmentée et virtuelle : deux notions à
distinguer 

Les lunettes dites de réalité augmentée fascinent bon
nombre d’entreprises qui souhaitent désormais en faire leur business. Comme
leur nom l’indique, elles augmenteraient la réalité contrairement à celle
virtuelle qui plonge l’utilisateur dans un monde virtuel. La réalité augmentée
consiste simplement à superposer du virtuel sur du réel. Les entreprises ayant
conscience de l’intérêt qu’y portent les utilisateurs, un vrai marché est en
passe se développer d’ici les prochaines années, même si, pour l’heure, la
réalité augmentée reste en retrait par rapport à celle virtuelle. Cette
dernière consiste à plonger son utilisateur dans un monde irréel, généralement
à l’aide d’un casque doté d’un écran 3D. Complètement immergé, il ne peut voir
ce qui l’entoure réellement. Alors que la réalité augmentée, quant à elle,
insère des éléments virtuels dans le quotidien.

Une autre différence doit également être prise en
compte notamment entre les lunettes de réalité augmentée et celles dites
intelligentes. Si les premières consistent à insérer des personnages et/ou
éléments dans le paysage, les secondes sont plutôt destinées à assister
l’utilisateur. Avec des lunettes intelligentes, ce dernier pourra percevoir son
agenda ou encore être guidé par un GPS en temps réel. Ainsi, les lunettes
transmettent des informations directement sur les verres à l’aide d’un petit
écran mais ne consistent en aucun cas à « augmenter » la réalité.

Des lunettes de réalité augmentée pour percevoir
différemment 

Contrairement aux casques de réalité virtuelle,
les lunettes issues de celle augmentée avancent dans l’ombre. Mais les
entreprises ont bien compris l’engouement qu’elles pourraient provoquer auprès
du grand public et s’y intéressent pour de nombreuses raisons. Si les lunettes
intelligentes assistent l’utilisateur, la réalité augmentée possède d’autres
atouts. Des prototypes commencent à se développer autour de différents secteurs
comme l’art, l’éducation ou encore le divertissement.

Bien qu’un tel prototype suppose forcément la création
de jeux vidéo pour faire de votre salon un univers à part entière, les lunettes
de réalité augmentée pourraient bien servir à vivre des expériences hors du
commun autour du tourisme. Epson, par exemple, avec ses Moverio BT-350, a
développé une possibilité d’immersion pour visiter Barcelone. Plus performantes
qu’un audioguide, les lunettes aident l’utilisateur à se plonger dans
l’histoire de la ville catalane. Cette expérience permet notamment de découvrir
Barcelone sous un autre angle et d’avoir un accès simplifié à la culture. Les
lunettes de réalité augmentée peuvent ainsi contribuer largement à l’éducation
et la culture pour les jeunes généations.
Pour le moment, les constructeurs en sont, en revanche, encore à la phase du
prototype.

Google Glass, l’échec des lunettes intelligentes

Qu’il s’agisse de lunettes intelligentes ou de réalité
augmentée, les prototypes ne font pas toujours l’unanimité. Les différentes
entreprises de la Silicon Valley ont presque toutes développé un projet de
lunettes et, pour la plupart, elles rencontrent des difficultés. Si l’échec
cuisant des Google Glass parle à l’ensemble du secteur, ce furent tout de même
les premières lunettes à avoir été commercialisées. Pour un prix de 1 500
dollars, elles permettaient d’assister les utilisateurs dans leur quotidien.
Conçues notamment pour prendre des photos et des vidéos d’un simple clin d’œil,
elles ont vite créé la polémique. L’entreprise américaine pourtant bien en
avance sur son temps, s’est vu reprocher la possibilité de filmer la vie des
utilisateurs à leur insu. Provoquant alors une véritable polémique sur le
respect de la vie privée et du stockage de données personnelles, Google a
préféré retirer ses lunettes de la vente.

Les promesses des entreprises américaines

Cet échec cuisant de l’époque a refroidi plus d’un
constructeur sur le projet de lunettes intelligentes ou en réalité augmentée.
Il y a deux ans, Microsoft avait, à ce propos, promis, le lancement de ses
HoloLens, des lunettes en réalité augmentée, Intel a annoncé réaliser des
lunettes intelligentes avec ses Intel Vaunt et Epson continue de développer son
prototype des Moverio BT-350. D’autres entreprises comme Bose ont préféré
garder le concept pour faire des lunettes intelligentes auditives. Malgré
l’annonce des différents modèles, la commercialisation des produits en question
ne semble toujours pas d’actualité. Pour certaines sociétés, la technologie
n’est tout simplement pas au point alors que, pour d’autres, le concept se
révèle finalement peu pertinent pour continuer à développer des prototypes. Des
progrès resteraient donc encore à faire dans ce domaine.

Les lunettes intelligentes ou de réalité augmentée
fascinent toujours mais, pour l’heure, la réalité virtuelle et ses casques
captent l’attention. Quoi qu’il en soit, les progrès à réaliser, encore
conséquents, ne freinent pas les entreprises, qui se révèlent toujours plus
nombreuses à se lancer dans le secteur.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer