PME, mieux gérer votre trésorerie

Un bon suivi de la trésorerie est essentiel pour accompagner le
développement de l’entreprise. Cela ne consiste pas seulement à regarder
tous les matins son compte bancaire ou à rencontrer son banquier. Vous
trouverez ci-après les points clés.

1 – Calculez votre besoin en fonds de roulement (BFR)

Le
besoin en fonds de roulement est un indicateur-clé de votre trésorerie.
Mal maîtrisé en phase de croissance, il conduit à de fortes tensions,
pouvant conduire à jusqu’à la cessation des paiements.

Le BFR, qu’est-ce que c’est ?

Le
BFR (Besoin en fonds de roulement), est la somme de liquidités
nécessaire pour faire tourner votre entreprise, c’est-à- dire pour
acheter vos stocks et matières premières, faire fonctionner vos
machines, rémunérer vos salariés et payer vos fournisseurs dans
l’attente des paiements de vos clients. Le fonds de roulement va couvrir
le décalage de trésorerie entre les dépenses indispensables au
fonctionnement de l’entreprise (qui doivent être anticipées) et
l’arrivée de recettes, soumises aux aléas des délais de règlement.

Comment calculer son BFR ?

Le
BRF (Besoin en fonds de roulement) se calcule parallèlement à
l’élaboration du budget / business plan annuel. Ce budget est basé sur
une prévision de croissance de l’entreprise et, à partir de là, son
besoin en fonds de roulement. 

La croissance de l’entreprise sera-t-elle la même? 

Envisagez-vous le lancement d’un nouveau produit ( avec une hausse de vos achats de matières premières) ?
Comptez-vous prospecter de nouveaux segments de clientèle aux délais de paiement plus tardifs?
Autant de questions dont la réponse influencera votre BFR…

Comment réduire son BFR ?

Pour réduire votre BFR, l’un des leviers d’action consiste à réduire votre encours clients :
* Tentez d’abord de négocier avec eux un paiement à 30 jours au lieu de 60 jours par exemple,
* Mettez en place des acomptes à la commande chaque fois que c’est possible.
*
Mettez en place une procédure de relance adaptée pour les retards de
paiement, organisez une campagne de relance amiable ou faites appel à
une société de recouvrement, qui va mettre son équipe de spécialistes à
l’œuvre afin de faire rentrer de l’argent frais dans vos caisses.
La réduction du BFR, c’est aussi :
• Adapter les modalités de règlement de ses fournisseurs ( en augmentant la durée de crédit par des actions ciblées)
• Réduire le montant des stocks de matières premières et autres produits nécessaire au cycle de production.

Enfin,
vous pourrez solliciter une société d’affacturage. Cette technique
consiste à céder une partie (ou la totalité) de ses créances clients à
une société spécialisée (dite «factor»), qui en assure le paiement
immédiat, moyennant le paiement d’une commission, et se chargera,
ensuite, d’effectuer elle-même le recouvrement. Mais l’affacturage reste
une solution coûteuse, donc à utiliser avec précaution, en phase de
forte croissance ou en cas de difficultés de trésorerie par exemple…

2 – Etablir un prévisionnel de trésorerie

Le
prévisionnel de trésorerie est constitué de l’ensemble des
encaissements et des décaissements de l’entreprise. Il est effectué
généralement pour un horizon d’un an (mois par mois) sur la base du
prévisionnel d’exploitation. Le solde obtenu en fin de chaque mois est
la différence entre le total des encaissements et le total des
décaissements du mois. Lorsque ce solde est positif, il s’agit d’un
excédent de trésorerie, si ce solde est négatif, il s’agit d’un déficit
de trésorerie que l’on doit absorber par des moyens de financement à
court terme ( escompte, découvert, concours bancaires à court terme,
etc).

La difficulté d’établissement du prévisionnel de trésorerie
tient au positionnement dans le temps (mois par mois ou quinzaine par
quinzaine en fonction du choix retenue) des recettes et des dépenses …

Ce
sera le plus souvent un suivi glissant ou le réalisé du mois remplace
le prévisionnel et ou les montants de recettes et de dépenses des mois à
venir sont modifiés / revalidés tous les mois.

Conclusion

Le suivi de la trésorerie est un élément essentiel pour la survie et le développement de l’entreprise.

Le
suivi quotidien des soldes est satisfaisant, mais il est indispensable
que l’entreprise dispose régulièrement de prévisions au moins à 3 mois,
de préférence à 12mois.

N’hésitez pas à faire appel à un
spécialiste pour vous aider à mettre en place votre gestion
prévisionnelle de trésorerie, négocier les facilités bancaires si
nécessaire. C’est clé pour vous permettre de vous consacrer sereinement
au développement de l’entreprise.

Quitter la version mobile