Toutes les astuces pour réaliser un pitch percutant

Faire un bon pitch est un exercice plutôt difficile, qui effraie même les dirigeants les plus aguerris. Trouver une problématique majeure, retenir l’attention de l’auditoire, être percutant… voici autant de points à travailler avant de se lancer. Les 15 premières secondes font généralement la différence, et doivent donc être soigneusement préparées, au même titre que la chute, qui marquera durablement votre auditoire. Quelles sont donc les astuces existantes pour vous apprendre aussi bien à séduire vos salariés que d’éventuels futurs clients ou financeurs et vous mener au succès ?

Soyez sérieux

Tout le monde n’est pas humoriste dans l’âme : ne vous lancez donc pas dans un jeu de mots hasardeux ou dans une blague, qui pourrait refroidir votre public. L’humour demeure un exercice difficile et n’est pas universel. Ce n’est pas parce qu’une blague fait bien rire vos amis, qu’elle aura le même impact sur un auditoire plus large. En effet, certaines personnes tentent un bon mot lié à la situation pour essayer de détendre l’atmosphère, mais cette manière de faire souligne généralement le fait que vous êtes stressé et peut vous faire perdre toute crédibilité. Rien ne vous empêche de faire quelques traits d’esprit même s’il ne faut parfois pas s’attendre à ce que tout le monde les comprenne suivant le niveau d’attention au moment de ceux-ci. Prendre la parole devant un auditoire est déjà un exercice délicat, alors autant ne pas vous mettre en situation de danger.

Entrez directement dans le vif du sujet

Beaucoup de pitch commencent par la présentation banale de l’entreprise ou de l’équipe. Cela lasse les auditeurs et il est recommandé de baser votre pitch sur ce que l’entreprise apporte et le besoin auquel elle répond. Certes, les pitch bien préparés permettent de savoir ce que l’entreprise fait en quelques secondes mais ce n’est pas ce que les spectateurs veulent découvrir. Allez donc droit au but pour attirer leur attention et ceci dès les premiers mots ! Projetez pour cela un diaporama avec un fait marquant et pas trop chargé pour éviter qu’il ne cannibalise l’attention. Construisez ensuite votre pitch de manière à ce qu’il réponde aux questions que les auditeurs vont se poser naturellement.

Créez-vous un personnage

Lors de l’exécution du pitch, la personnalité du porteur de projet compte énormément. Il s’agit d’un véritable show, et il est ainsi primordial de s’entraîner régulièrement à divers exercices de théâtre. Le pitch ne consiste pas simplement à débiter ce que vous avez à raconter mais doit permettre de mieux vous connaître. Chaque mouvement est clé et vous devez le répéter le plus souvent possible avant votre véritable présentation. Vous devez cerner votre position de départ et faire en sorte de paraître naturel. N’hésitez pas à vous entraîner avec votre entourage, afin d’identifier certains points que vous avez peut-être oubliés ou à vous prendre en vidéo pour analyser ce que vous faites bien ou non.

Faites participer votre public

N’hésitez pas à susciter l’attention de votre public par le biais d’une session de questions/réponses. Généralement celles-ci sont prévues. Un pitch bien construit doit constituer un prétexte pour que le public ait envie de poursuivre la discussion avec l’intervenant et parfois laisser volontairement des interrogations dont vous avez préparé les réponses en amont. Dans l’idéal, il faut orienter les auditeurs à vous poser des questions qui mettent votre entreprise dans une situation avantageuse. Ils auront ainsi l’impression de découvrir un avantage supplémentaire et d’avoir posé une question pertinente.

Soyez clair et concis

Les investisseurs devant lesquels vous allez faire votre présentation entendent de nombreux pitch par jour. Ils enchaînent généralement ceux-ci et peuvent être très fatigué au moment de votre passage. Vos propos doivent donc être clairs et concis et surtout très compréhensibles pour quelqu’un qui ne connaît pas votre domaine. Ils doivent faciliter le travail de compréhension pour l’investisseur qui n’aura que très peu de temps pour comprendre et se positionner sur votre projet. Il ne sert à rien de passer trop de messages et vous devez définir en amont vos messages clés qui doivent être retenus.

Adaptez-vous à votre interlocuteur

Le pitch est avant tout une histoire de contexte. Si vous réalisez votre discours devant un investisseur qui aime les chiffres, accordez une importance particulière à ceux-ci. Si vous décrivez votre produit auprès d’investisseurs qui pourraient être vos cibles potentielles, mettez votre proposition de valeur au centre de votre exposé. Dans tous les cas, maîtrisez à la perfection votre discours, pour ne pas laisser de place aux approximations !

Quitter la version mobile