Gérer votre image : Le pitch

Le pitch, couramment utilisé par les créateurs pour présenter leur projet, permet de s’exercer à dire, en peu de mots, l’essentiel et à gérer son image pour votre propre notoriété, celle de votre entreprise ou de votre projet.

Il nous faut peu de mots pour exprimer l’essentiel.

Paul Éluard

Le corollaire du confinement est que toutes les présentations orales que cela soit pour un concours, l’entrée dans un incubateur, la rencontre avec les business Angels, les clients… au lieu de se dérouler en présentiel (en face à face) se déroulent par le biais des nouveaux moyens technologiques : Zoom, Skype… Quelques conseils pour réussir avec brio l’épineux exercice de pitch de présentation de son entreprise en un temps limité.
Pas besoin d’être talentueux pour réussir son elevator pitch ! L’objectif est d’arriver à être impactant en peu de mots. L’origine de l’expression elevator pitch (petite présentation d’ascenseur) résume bien le concept : si vous rencontrez une personne essentielle pour votre business dans l’ascenseur, vous devez, en quelques mots parler de votre entreprise et réussir à obtenir un rendez-vous avec elle. La présentation de votre entreprise sous forme de pitch est, notamment, ce qui vous sera demandé par des investisseurs potentiels, mais aussi dans les multiples conférences qu’elles soient en présentiel ou en distanciel, dans les rencontres avec les clients…

Quels sont les secrets de la réussite d’un pitch ?

Être toujours prêt à « pitcher » entre 30 à 60 secondes chrono.


Communiquer sur son entreprise, un produit, un projet est un challenge. Pour que votre présentation atteigne le top, faites des trois principes clés la base de votre discours : soyez clair, crédible et captivant. Vous pensez que l’idée de votre projet et de votre entreprise mérite bien plus qu’une présentation en une demi-minute et qu’il vous faudrait le même temps puissance 10 pour l’expliquer ? C’est une conception erronée car celle-ci doit laisser une première impression de votre entreprise, service ou produit et attiser la curiosité de ceux qui vous écoutent, qui conquis, vont souhaiter en savoir davantage. Cela ne s’improvise pas et cela n’est pas réservé à une élite de gens talentueux ou charismatiques qui emporte sans efforts l’adhésion. Travaillez et travaillez encore votre pitch à l’avance pour acquérir l’aisance et la confiance nécessaires, quel que soit le stress ou le public auquel vous vous adressez !

Exclure tout jargon ! Utilisez les mots que tout le monde comprend.


La raison d’être de votre entreprise est la rencontre avec les clients, tous les clients et avec celles et ceux qui feront votre notoriété. Il vous faut donc vous adapter à tous les publics ceux qui connaissent le jargon du métier et ceux qui ne le connaissent pas. Ce n’est pas toujours évident de se rendre compte que l’on est devenu inaudible quand les mots à consonance anglophone sont devenus familiers à vos oreilles et révèlent de plus un certain professionnalisme lors de vos discussions entre start-uppeurs. Ce vocabulaire possède la magie de vous inscrire dans une famille d’entrepreneurs ou métier et reste un facteur d’identité essentiel. Vous apparaissez crédible oui mais attention pas seulement dans un cercle fermé… Pas aux yeux de tous ! Adaptez vos messages à vos interlocuteurs et surtout par arrogance ou vanité, ne perdez pas leur attention. Lorsque vous utilisez des mots qui sonnent bien, posez-vous la question sur le sens qu’ils ont pour votre interlocuteur ? Vous ne cherchez pas de compliments mais des relations qui développent votre business. Vous ne cherchez pas à en « mettre plein la vue » mais à donner une image d’excellence et à créer des liens pérennes.

Impacter le maximum de vos interlocuteurs avec 4 étapes


Cerner votre public

Avant tout, il faut cerner le public auquel vous vous adressez. Une fois celui-ci déterminé, vous pourrez trouver les expressions qui conviennent le mieux à la réalisation de cet objectif. Votre pitch doit être comme la bande annonce d’un film : en dire suffisamment pour éveiller la curiosité, sans donner l’impression à l’interlocuteur qu’il sait déjà tout et qu’il est « rassasié » ! et lui donner envie d’en savoir davantage. Lorsque votre tour de « pitcher » est arrivé, adressez-vous à votre auditoire comme s’ils étaient vos futurs associés, avec humilité, mais assurance. Si vous présentez votre projet à des investisseurs, il faut bien cerner ce qu’ils attendent : par exemple une équipe soudée, motivée et débordante d’énergie.

S’entraîner, la condition sine qua non pour le réussir


Il vous faudra vous entraîner, encore et encore, pour acquérir l’aisance nécessaire pour garder votre confiance même dans des situations stressantes de présentations de pitch. Vous devez vous présenter avec la conviction que vous serez sélectionné, que le client sera convaincu de vous commander, que les journalistes vont parler de vous et que vous ferez la une de tous les médias.

cicplacedelinnovation.com
Quitter la version mobile