Les actualités toujours mouvementées

La France au lendemain des élections vit sans cesse dans l’incertitude, la contestation mais aussi dans l’espoir. Certes si le smic augmente le 1er mai mais cette augmentation parait bien mince au regard des augmentations qui touchent la vie quotidienne des Français. Pourtant, on peut dire que partir en vacances apparaît pour certains comme une opportunité pour lâcher prise dans ce monde où la pandémie et la guerre ne cessent de mettre au défi. Quant aux prudhommes dans quelques jours, ils vont peut-être nous ouvrir des perspectives pour mieux protéger les salariés..

Le barème des prud’hommes contesté en justice

Les décisions de la chambre sociale de la Cour de cassation sur le barème des dommages et intérêts en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse sont attendues pour le 11 mai prochain. L’enjeu est de taille pour les salariés comme pour les entreprises. Depuis le début, une polémique s’enracine autour de la question du respect ou non par le barème de deux engagements internationaux de la France, qui imposent une réparation « adéquate » du préjudice à défaut d’être intégrale. Dans un avis rendu en juillet 2019, la Cour de cassation réunie en assemblée plénière avait estimé que le barème était bien conforme à l’article 10 de la convention 158 de l’Organisation internationale du travail (OIT) et que l’article 24 de la Charte sociale européenne ne pouvait être invoqué car ne s’imposant qu’aux gouvernements. Les avocats côté salariés et syndicats ont pour leur part évoqué avec crainte le cas des salariés ayant de petites anciennetés, particulièrement pénalisés et découragés d’aller en justice par la faiblesse des indemnisations imposées. 

Le SMIC augmentera le 1er mai

En raison de la forte inflation enregistrée ces quatre derniers mois, le salaire minimum légal augmentera automatiquement le 1er mai, d’un pourcentage compris entre 2,4 % et 2,6 %, a annoncé jeudi 7 avril le ministère du Travail, soit une hausse de 30 à 35 euros net sur un mois. Actuellement de 1.603 euros brut par mois pour 35 heures de travail hebdomadaires, le SMIC devrait se situer dans une fourchette comprise entre 1 641 et 1 645 euros au 1er mai. La rémunération horaire passerait de 10,57 à 10,82 -10,85 euros. En net, cela représente environ de 1 269 euros à 1 299 – 1 304 euros, soit une augmentation de 30 à 35 euros. 

Les tour-opérateurs toujours optimistes dans la reprise de leur activité

La chute des prises de commandes de 15 % au mois de mars par rapport à février, selon les adhérents du Syndicat des entreprises du tour operating (Seto), réunis les 30 mars et 1er avril, se révèle être le reflet des conséquences liées à la guerre en Ukraine mais n’a pas entamé l’optimisme des tour-opérateurs. Après deux années quasiment à l’arrêt du fait de la pandémie de Covid-19, l’augmentation de réservations enregistrée en février a constitué pour eux une note optimiste, révélatrice d’un avenir davantage prometteur. A noter une tendance pour les réservations à se réaliser sur un temps plus long pour éviter les répercussions de la hausse du prix des carburants. 

Quitter la version mobile