Télétravail : êtes-vous pour ou contre ?

La crise sanitaire et l’obligation du télétravail a largement rebattu les cartes concernant ce sujet que nous avions déjà abordé dans nos colonnes quelques années auparavant. Certains salariés n’hésitent pas à reconsidérer le fait de rester dans les entreprises qui ne mettent pas en place le télétravail ou au moins le travail hybride.

Un critère de choix de l’entreprise

Si la préoccupation numéro un des salariés est désormais d’avoir un contrat stable et notamment un CDI en cette période très instable où les crises se succèdent, la motivation qui suit juste derrière touche à l’ambiance de l’entreprise. Et le télétravail n’est pas en reste puisque désormais certains n’envisagent plus d’être tout le temps présent physiquement en entreprise et que 16% affirment qu’ils quitteront l’entreprise si ce n’est pas le cas. 

Il faut constater que la concurrence est rude de nos jours, non seulement en termes de coûts mais également de production et de rapidité, et que perdre un salarié expérimenté, parce que vous voulez simplement qu’il aille au bureau, se révèle un véritable questionnement.

Moindres coûts vs motivation ?

On considérait souvent dans les critères de la mise en place du télétravail sur le fait que la motivation pouvait être fortement impactée. Il reste vrai que si faire travailler ses salariés à distance est synonyme d’économies pour l’employé (pas de frais de déplacement et gain de temps), il en est de même pour l’entreprise qui n’a plus besoin de louer de grands locaux, et dont les investissements en matériels sont moins conséquents. Tout a donc sûrement un impact positif quant aux bénéfices de l’entreprise.

Cependant, la possibilité de garder l’esprit d’équipe et de motiver le salarié au travers des différents évènements de l’entreprise a été mise à mal, certains managers ne sachant plus comment le faire à distance. De nombreux dirigeants ont souligné la nécessité d’apporter une certaine forme de motivation supplémentaire pour ne pas nuire à la culture de collaboration du télétravailleur. C’est une des raisons qui expliquent que le travail hybride connaisse autant de succès avec des réunions ordinaires organisées dans la mesure du possible, afin de ressouder l’énergie de toute l’équipe pour s’échanger et communiquer les uns avec les autres ainsi que la participation à la vie de l’entreprise. Désormais, certains managers arrivent à le faire par visioconférence.

Emploi du temps souple et obligation de résultat

Pouvoir travailler chez soi calmement, loin du stress habituel du bureau est le rêve de bon nombre de salariés. En ce sens, cela pourrait motiver nos collaborateurs de leur confier du travail à faire chez eux. Ils seront maîtres de leur emploi du temps, pourront gérer les impondérables de la vie professionnelle autant que personnelle. On se rappelle tous des problèmes de plomberie qui ont immobilisé plus d’un salarié chez eux à une époque où le télétravail n’était pas possible.

Aujourd’hui, cette frontière a largement été remise en cause et la plus grande difficulté reste pour le salarié de ne pas tomber pas dans le piège de la procrastination en vaquant à d’autres occupations au lieu de travailler. C’est pourquoi le fonctionnement par objectifs fixés à atteindre dans un délai imparti fonctionne tout particulièrement.

Rapidité vs qualité de travail

Une fois que les conditions de travail sont satisfaisantes, notamment le cadre dans lequel un employé évolue à la maison, celui-ci aura généralement tendance à terminer plus vite les tâches qui lui seront assignées et à être responsabilisé. Il ne fait plus semblant mais évolue dans un cadre défini où il assume lui-même sa gestion du temps. 

Pour que tout fonctionne bien, vos objectifs doivent être mesurables car la qualité du travail pourrait vite devenir négligée et qu’il peut vite mélanger vitesse et précipitation. Si un télétravailleur reste hors de contrôle physiquement, un système de suivi de la qualité doit être systématiquement mis en place pour éviter et corriger immédiatement les éventuelles erreurs ou pouvoir surtout lui porter assistance. Attention à ne pas tomber dans un surcontrôle qui remettrait en cause tout l’intérêt du télétravail en dehors de celui de gagner du temps sur les transports (et en stress).

Globalement, le télétravail s’est fortement incrusté dans l’entreprise et on ne peut nier les avantages qu’il peut procurer, que ce soit du côté de l’employeur ou de celui du salarié. Il faut néanmoins bien calculer et assurer les risques qui peuvent survenir, car il est beaucoup plus difficile de corriger et de rattraper les erreurs par rapport aux traditionnelles activités en présentiel. La réussite d’une telle pratique réside surtout dans la bonne motivation du collaborateur, ainsi que dans la mise en place d’un matériel efficace. Finalement, ne serait-ce pas joindre l’utile à l’agréable ?

Quitter la version mobile