Quelques conseils si vous souhaitez développer le télétravail

Depuis la COVID, il est clair que les entreprises ont profondément changé leur process et que le télétravail est même devenu une norme obligatoire pour certaines entreprises. Si on entend parler d’un retour à la normale, la réalité sera sûrement bien différente avec le risque de re-confinement qui plane. Le recrutement hors de la zone géographique du siège social de l’entreprise devrait devenir plus courant et logiquement le télétravail continuera à se développer. Zoom sur quelques points à prendre en compte si vous avez décidé de favoriser cette démarche. 

La ville de votre salarié est-elle numérique ?

Vouloir recruter et travailler à distance représente quasiment une bonne pratique aujourd’hui. Votre volonté est peut-être de développer le télétravail mais prendre en compte que la ville dans laquelle réside votre collaborateur dispose d’une bonne connexion reste un B.A-BA. Rien ne sert de vouloir mettre en place celui-ci, si vos salariés habitent des zones où elle n’est pas stable ou le débit s’avère être insuffisant. Vous pourriez vous retrouver confronté à une véritable gêne dans le travail de tous les jours même si des solutions palliatives existent. Des critères en dehors des infrastructures sont également à prendre en compte comme la mobilité ou encore tout simplement la vie publique (réservation des transports publics en ligne ou encore le nombre d’espaces de coworking et de startups…) qui peuvent vous aider à vous décider sur les villes où vous pouvez envisager d’installer des collaborateurs. Une récente étude menée par Ionos indique ainsi que les villes de Paris, Bordeaux, Lyon, Lille obtiendraient la palme en la matière. D’autres villes comme Nice, Montpellier, Rennes, Toulouse ou Nantes ne seraient pas non plus en reste. Comme le révèle l’étude, certaines villes seraient cependant à la traîne comme Marseille, Toulon, Reims ou Le Havre. 

Vos collaborateurs veulent-ils du télétravail ?

Tout le monde n’aime pas le télétravail, surtout à outrance. Si la plupart des salariés déclarent que le télétravail leur plaît quelques jours par semaine, il s’avère que le contact humain reste primordial autant pour les managers que pour les collaborateurs. Que l’on parle de motivation des troupes ou tout simplement de productivité au travail, il faut bien constater qu’ils sont nombreux à vouloir encore bénéficier du cadre de l’entreprise et s’y rendre. L’obligation de travailler de chez soi a largement confronté chacun à la dure réalité de la confusion entre vie professionnelle et personnelle, la difficulté de se motiver à distance ou encore de manager. Les pratiques de team building, qui resserraient les liens des équipes, ont profondément souffert de la pandémie et certains ne désirent plus travailler à distance. Avant de vous lancer dans le télétravail à tout va, consulter vos salariés sur leur désiderata reste une base. 

Le matériel est-il suffisant ? 

Force est de constater que les évolutions en la matière devraient aller bon train et que la jurisprudence devra faire face à de nombreuses questions. L’employeur doit normalement fournir le matériel nécessaire à la bonne exécution du travail des salariés et il est probable qu’ils auront dans l’avenir à charge celui-ci notamment en cas de télétravail. Si de nombreuses questions sont encore en suspens, vérifier que vous donnez à vos collaborateurs, les matériels ou logiciels qui facilitent leur travail et augmentent leur productivité restent une gageure. Pour vérifier que les conditions sont optimales rien ne vous empêche de demander à vos collaborateurs s’ils rencontrent des difficultés particulières d’un point de vue technique et quel est le matériel qu’ils estiment nécessaire à la bonne réalisation de leurs tâches. 

Le cadre juridique est-il bien encadré ?

Il y a fort à parier que tout une série d’interrogations devrait apparaître en la matière. Si on pense au matériel de travail ou encore à la possibilité d’imposer le télétravail, il y a fort à parier que l’ensemble des nouveaux contrats de travail devront être revus pour prendre en compte cette possibilité et éviter de vous retrouver confronté à une situation juridiquement périlleuse. La plupart des salariés et employeurs se sont vus contraints à faire du télétravail mais cette situation pourrait bien évoluer par la suite. Ce qui a été imposé hier par la pandémie pourrait vite poser problème lors du retour à la normale alors autant vous pencher sur la question en amont si ce n’est pas déjà fait. Vous pouvez autant le faire avec vos collaborateurs actuels que pour les futurs. 

Votre activité s’y adapte-t-elle vraiment ?

Cela peut paraître évident comme question mais bon nombre de dirigeants se lancent dans le télétravail sans avoir évalué certains points. Votre activité peut se révéler beaucoup plus efficace notamment au niveau commercial dans une certaine zone géographique. Mettre tout le monde en télétravail peut induire une perte de productivité ou d’efficacité. La réduction des coûts et notamment celle des locaux peut attirer mais il faut prendre en compte que certains métiers sont beaucoup moins efficaces à distance que sur place. La mutualisation des moyens demeure également à prendre en compte ainsi que l’impact que l’on a vu plus haut sur le management. L’activité d’une entreprise ou le fonctionnement d’un secteur sont donc à prendre en compte avant toute décision hâtive en la matière. Vous aurez beaucoup de mal à revenir en arrière d’un point de vue juridique d’abord si vous vous apercevez que cela ne fonctionne pas. Autant vous attardez sur la question au préalable et vous demander si après un retour à la normale, celui-ci sera réellement possible dans votre secteur. Ce n’est pas parce que votre secteur a fonctionné d’une manière pendant le confinement qu’il le pourra par la suite. Vos clients ou collaborateurs subissent peut-être les effets de la crise sanitaire mais exigeront peut-être un retour à la normale quand les conditions le permettront.

Exit mobile version