Protéger la planète, tel est le défi des entreprises

Pour protéger la planète, et les êtres humains, les entreprise ne sont pas avares d’idées Elle fleurissent tout azimut et nous donne l’espoir que demain sera vert et que les générations suivantes ne devront pas payer le lourd tribut de notre inconscience. Quelques idées qui nous font parfois sourire.

La ligne Rungis-Perpignan, une action qui protège la planète

Le Premier ministre Jean Castex et le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari ont annoncé la réouverture de la ligne de fret Rungis- Perpignan pour le 18 octobre. Selon le ministère des Transports, la ligne s’inscrit dans le cadre du plan gouvernemental d’un milliard d’euros d’ici à 2024 pour le développement du fret ferroviaire. Le transport de marchandises par le train répond aux nécessités du développement durable, il faut bien le dire. Cette ligne relie la plateforme Saint-Charles International de Perpignan, premier centre de commercialisation, de transport et logistique de fruits et légumes en Europe, au marché de Rungis dans le Val-de-Marne, le plus grand marché de produits frais au monde. Selon le ministère, elle représente un trafic d’environ 9 000 camions par an. La société Rail Logistics Europe (RLE) regroupant Fret SNCF et les autres filiales européennes de fret de la SNCF sont les heureuses élues de ce projet. 

La première île éolienne artificielle au monde

Pays pionnier de la transition énergétique, le Danemark va construire la première île artificielle dédiée à la diffusion de l’énergie renouvelable collectée sur un parc éolien offshore en mer du Nord. Ce pôle énergétique pourra répondre aux besoins en électricité de plusieurs millions de foyers européens. Cette île sera en fait un gigantesque centre énergétique, installé en pleine mer du Nord, à 80 km de la rive de la péninsule du Jutland. Elle devrait avoir une superficie totale d’environ 120 000 m2 . Le projet sera un partenariat public-privé, entre l’État danois et des entreprises privées. L’Union européenne s’est fixée comme objectif d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2050. Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire d’arriver à cette échéance à 300 GW d’énergie éolienne offshore. 

La marque Allbirds indique l’empreinte carbone de chacun de ses produits

La start-up néo-zélandaise Allbirds, spécialisée en création de chaussures et vêtements éco responsables, utilise depuis 2020 des étiquettes engagées. Sur celles-ci figure notamment l’empreinte carbone de chaque produit de la marque. L’objectif de cette démarche est de sensibiliser le grand public à la question de l’émission de gaz carbonique et à mieux en comprendre les effets. La société souhaite provoquer, autour de la pollution générée par la production de vêtements, les réactions des consommateurs et créer de nouveaux comportements. Ainsi, le créateur néo-zélandais a indiqué à l’intérieur de ses chaussures et sur les étiquettes de ses vêtements le nombre de kilos de dioxyde de carbone émis lors de la fabrication du produit. 

Des entrepreneurs arrêtent le gaspillage des smartphones et des vélos

Velco et Largo, créées en 2016, font partie de ces entreprises qui développent des solutions pour limiter le gaspillage et la surconsommation. Leur objectif est d’apporter des solutions aux utilisateurs qui souhaitent participer à une consommation citoyenne. Pour mettre en œuvre leur ambition, les deux entreprises nantaises s’appuient sur des valeurs qu’elles estiment fondamentales. Chez Largo, cela se traduit par exemple par un processus industriel réalisé localement dans l’usine de Sainte-Luce-sur-Loire, un changement du packaging vers des emballages éco responsables fabriqués avec des matières recyclées et un travail avec les partenaires producteurs sur le traitement des déchets. Quant à Velco, elle travaille avec des fabricants principalement français et régionaux, facilite la maintenance des vélos encourageant la réparation plutôt qu’un nouvel achat et met gratuitement à disposition de ses salariés une flotte de vélos. 

Quitter la version mobile