Formation professionnelle continue, une réforme pleine d’opportunités pour les PME

La nouvelle loi relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie a été adoptée le 24 novembre dernier. Dynamique entrepreneuriale fait le point avec AGEFOS PME Ile-de-France, OPCA interprofessionnel et interbranches qui conseille au quotidien 45 000 entreprises franciliennes et les assiste dans le développement de leurs compétences et de leur compétitivité.

Les grandes lignes

Les grandes lignes de la loi concernent le développement et l’adaptation des compétences des salariés et des demandeurs d’emploi afin de :

L’enjeu

L’enjeu s’avère majeur et l’évolution nécessaire pour les entreprises et leurs salariés. Des résultats concrets sont attendus puisque l’objectif est de former 500 000 salariés et 200 000 demandeurs d’emploi supplémentaires. Cette réforme prend donc tout son sens dans le contexte économique que nous traversons actuellement.

La réforme en 14 points clés

Cette réforme très dense impacte un certain nombre de dispositifs déjà vigueur. Elle en crée de nouveaux. Voici en synthèse l’essentiel de ce qu’il faut en retenir.

Lexique

CIF : Congé Individuel de Formation
CRP : Convention de Reclassement Personnalisé
CTP : Contrat de Transition Professionnelle
CUI : Contrat Unique d’Insertion
DIF : Droit Individuel à la Formation
FPSPP : Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels
OPCA : Organisme Paritaire Collecteur Agréé
POE : Préparation Opérationnelle à l’Emploi
VAE : Valorisation des Acquis de l’Expérience

Entretien avec Yves Georgelin, directeur AGEFOS PME Ile-de-France

Quelles sont les ambitions de cette réforme ?

L’ambition affichée des partenaires sociaux est d’améliorer le système de formation professionnelle dans son ensemble. Ainsi, les mesures décidées ont notamment pour objectifs d’orienter les fonds vers les publics les plus éloignés de l’emploi, de développer la formation dans les TPE-PME, de promouvoir l’alternance pour optimiser l’insertion des jeunes. Elles doivent en outre contribuer à rendre l’individu acteur de son parcours professionnel mais aussi à renforcer l’évaluation et la qualité de l’offre de formation. Cet ensemble doit contribuer à développer l’accès à l’emploi.

Quels vont être les impacts majeurs pour les PME ?

Cette loi apporte un certain nombre de modifications qui auront un impact sur la pratique de la formation professionnelle dans les entreprises. Deux types de conséquences les concernent directement : les dispositifs de formation évoluent (DIF, POE, CTP,…) et, même si les taux de contributions ne changent pas, la loi instaure un prélèvement de 13 %, pour 2010, sur ces contributions qui sera ensuite reversé au FPSPP ( Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels).

Quels sont vos conseils aux dirigeants pour tirer partie des nouvelles mesures ?

Le développement et l’adaptation des compétences sont au coeur de l’innovation et de la compétitivité des entreprises. Je leur conseille donc de saisir l’opportunité de l’évolution des textes pour optimiser la gestion des emplois et des compétences dans leur entreprise. Sur le terrain AGEFOS PME les accompagne dans cette dynamique.

Quitter la version mobile