Conseils de pros pour casser les codes

En perpétuelle évolution, le monde actuel sollicite sans relâche les entrepreneurs. Même s’ils sont conscients que les innovations qui rencontreront le succès demain sont difficiles à imaginer aujourd’hui, ils doivent tout au moins s’informer de toutes les nouveautés car elles vont influer sur la manière de penser et de consommer de leurs clients. Parce qu’il est clair que les cycles vont s’accélérer et que rater le coche représente une difficulté pour l’avenir.


Les entrepreneurs qui adoptent, sans prendre de retard, les nouvelles tendances, auront beaucoup plus de facilité à absorber le flux incessant d’informations auquel nous serons tous exposés. N’avons-nous pas déjà connu cela avec ceux qui ont raté le train de l’informatique ?
S’informer, tenter de comprendre les innovations de la société à l’échelle planétaire pour intégrer les nouveaux courants et anticiper le monde de demain est devenu un aspect fondamental du rôle de l’entrepreneur. Bien sûr, toutes ces tendances ne donneront pas toujours un résultat mais beaucoup d’entre elles influenceront le monde d’une manière indélébile. Elles auront des conséquences sur la manière de concevoir les produits et les services du futur. Et sans être forcément précurseur dans chaque domaine, la compréhension de ces changements et la capacité à être réactif joueront un rôle décisif dans le développement d’une société dans laquelle les entrepreneurs seront les acteurs clés.

Au fil des interviews, les entrepreneurs nous ont distillé de bons conseils pour casser les codes efficacement dans son propre domaine d’activité. Inspirez-vous ! 

Charlotte Petit-Noble, dirigeante de Silicon-Valley.fr

« Il faut penser son produit au delà de son utilisation principale et l’optimiser en fonction de son marché. Ce qui implique d’être à l’écoute de son consommateur beaucoup plus que des besoins de son entreprise. Rapprochez-vous de lui, allez le chercher ! Mettez le partage et l’échange au cœur de votre stratégie : une idée ne voit le jour que si l’on en parle. Entourez-vous des bonnes personnes. »

Charlotte Petit-Noble, dirigeante de Silicon-Valley.fr

Juliette Parcevaux, fondatrice de Dessine moi un soulier

« Casser les codes, c’est vivre son expérience -quelle qu’elle soit- différemment, en sortant de la norme et sans réfléchir à la tendance. C’est penser qu’on peut réussir autrement. Alors faites-vous plaisir, suivez votre intuition, créez une entreprise qui vous ressemble, véhiculez vos valeurs. Et tant pis si ça sort des clous ! »

Juliette Parcevaux, fondatrice de Dessine moi un soulier

Rémy Dubernet, fondateur de  » Le goût du Bœuf « 

« Quand on casse un code, on est excité. Mais il faut prendre son temps, c’est essentiel. À titre personnel, j’ai étalé mon étude de marché de janvier à août. Sur mon marché naissant, il fallait trouver toutes les clés pour activer le marché potentiel. Du coup, je me suis appliqué à réaliser une étude la plus exhaustive possible. »

Rémy Dubernet, fondateur de « Le goût du Bœuf »

Ludovic Huraux, PDG et fondateur de Shapr & Attractive World


Dans les relations professionnelles, avec des personnes beaucoup plus âgées que moi, c’est un vouvoiement un peu naturel qui s’impose. Dans les relations professionnelles du quotidien entre entrepreneurs, il n’y a plus de vouvoiement car on est sur un registre plus informel. Ce tutoiement vient d’une évolution dans le management des entreprises. Autrefois, c’était un management de relations pyramidales qui était en place. Aujourd’hui, il est en train de changer et devient plus horizontal. Il existe de plus en plus de free-lances qui sont des acteurs de l’entreprise, c’est-à-dire des personnes qui ont créé leur propre travail. De ce fait, il s’est développé une grande autonomie et responsabilité dans les tâches. Ce passage du vouvoiement au tutoiement est dû en partie à cette évolution sociétale. Et vous, dans votre entreprise ? Au niveau des équipes, le tutoiement se met en place naturellement. Aux personnes qui me vouvoient, je leur propose directement le tutoiement. Et pour celles qui continuent à me vouvoyer, je les incite à me tutoyer et elles finissent par le faire

Ludovic Huraux, PDG et fondateur de Shapr & Attractive World
Quitter la version mobile