Souriez, vous êtes masqué(e) et démasqué(e)

Les masques qui sont devenus une obligation sous peine d’une amende de 135 euros font partie aujourd’hui d’un accessoire de notre habillement. Les créatifs ne manquent pas d’imagination pour nous inciter aux gestes barrières.

La RATP s’est faite le chantre du port des masques dans le métro et les autobus qu’il est bien difficile de supporter quand on reste tassé : on y oublie la distanciation répétée maintes et maintes fois, on y oublie le nombre dicté pour les réunions de plus 10 personnes car le métro est l’exception française qui donne bonne conscience à quelques-uns et conduit les Français à ne pas comprendre pourquoi ici et pas là, mais enfin ne créons pas de polémique.

Les créatifs sauvent l’honneur


Heureusement, un créatif français a investi le métro mais sur son compte LinkedIn pour une campagne de sensibilisation pour encourager au respect des gestes barrières. Jouneyd Sidi-Yekhlef, actuellement directeur artistique junior à l’agence Facto Saatchi & Saatchi a en effet dévoilé 5 images liées à cette épidémie de Covid-19 qui montrent son souci réel de la protection des citoyens. Il ne fait pas la campagne de e-marketing habituelle pour le 1er avril dans le métro, histoire d’amuser une fois par an les voyageurs !

Jouneyd Sidi-Yekhlef détourne le nom des stations de métro pour promouvoir les gestes barrières


Une sensibilisation qu’il présente comme « ludique et fun » sur son compte LinkedIn où il a partagé ses créations. En 2 semaines son post a déjà été liké plus de 66 000 fois, c’est dire que même dans cette période, l’humour a sa place pour inciter à respecter soi-même et les autres. Depuis six mois les annonces sinistres qui ont bercé nos vies nous ont conduits à créer deux camps, les adeptes ou les opposants au port du masque. Cependant au prix de 135 euros, même les opposants les plus farouches se résolvent bon gré mal gré à porter le masque. Ce créatif a permis de faire jaillir le sourire et au fond à accepter le port du masque. Si la RATP s’était servie des talents de ce créatif sur tous les panneaux du panneaux, nous aurions fini par en faire un moment convivial et un sujet de discussion animée. Nous avons eu les gestes barrières, la place laissée libre à coté de nous avec un rond d’interdiction de stationner mais avec le droit de rester tassés debout pour aller au travail. Bref, il nous manquait un créatif. Vive les artistes !

De quoi s’agit-il, en fait ?


Jouneyd Sidi-Yekhlef, inspiré par la crise sanitaire, a imaginé des noms de station de métro détournés et donc nous a offert « Bercy de porter vos masques » (attention de ne pas être enrhumé, note de la rédaction), « attention Passy près des autres » (attendez le métro suivant, il y aura moins de monde, note de la rédaction) ou « Anvers et contre le virus » dans le vrai métro (….), « se laver les mains, la défense ultime » (…..), « Nous Avrons des gels à votre disposition » ( petit rappel de la pénurie de gels, note de la rédaction ). Bref, soyez masqués.

© Jouneyd Sidi-Yekhlef

La morale


Jouneyd Sidi-Yekhlef ne vend rien, ne cherche pas à conquérir les consommateurs mais cherche à convaincre les usagers du métro parisien de respecter les consignes sanitaires pour la santé de tous afin d’avoir un retour le plus tôt possible à la normale. 

Quitter la version mobile