La pandémie, l’ennemie des voyages

Quelle personne aurait cru, il y a à peine deux ans que ses voyages allaient se limiter à l’hexagone, qu’il lui faudrait un passe sanitaire pour se déplacer ou participer à un concert ou une activité. Les réservations en France , longtemps boudées par les Français suscitent de leur part un véritable engouement. L’Espagne et le Portugal viennent d’être déconseillés comme lieu de vacances.

La chute vertigineuse des voyages

Le ciel français aurait perdu, depuis mars 2020 plus de 1,2 million de vols selon Eurocontrol. 2 059 vols journaliers étaient constatés dans le ciel français, soit -56 % par rapport à 2019. Eurocontrol estime l’activité de 2021 équivalente à 45 % de celle relevée en 2019. L’aéroport le plus fréquenté, à savoir Paris Charles de Gaulle, a atteint une baisse inédite, soit environ 514 vols par jour, soit une baisse de 64 % par rapport à 2019. Le trafic passager international est en baisse de 86,6 % par rapport au niveau d’avant-crise sur les deux premiers mois de l’année 2021. Pour l’ensemble de l’année 2021, le chiffre d’affaires mondial du transport aérien devrait atteindre 458 milliards de dollars. Cela représente seulement 55 % des 838 milliards de dollars générés en 2019, mais cela représente une hausse de 23 % par rapport aux 372 milliards de dollars générés en 2020. Le chiffres d’affaires du trafic passager devrait atteindre 231 milliards de dollars en 2021, en hausse par rapport aux 189 milliards de dollars de 2020, mais loin des 607 milliards de dollars générés en 2019. En 2022 le trafic aérien devrait atteindre 71 % (par rapport à 2019). Alors que les lignes internes ont limité l’effet domino avec une baisse de seulement 23 % de l’activité sur la dernière semaine du mois de mai 2021, celles internationales ont du mal à attirer les clients en raison des interdictions sanitaires (-67 %). Pendant qu’Air France affiche un bilan de la même ampleur (-57 %) que la baisse du secteur, Easyjet a vu son nombre de vols hebdomadaires chuter de manière vertigineuse à -84 %. Avec un taux de vaccination élevé et une immunité collective atteinte, en 2024 le trafic aérien français pourrait alors atteindre 95 % du trafic constaté en 2019, mais si l’infection est persistante alors celui-ci sera de seulement 71 %. 

Et pourtant, l’espoir existe

les réservations de séjours en forte hausse. Le 9 juin, date clé pour la reprise du tourisme international, le World Hotel Index enregistre un nombre croissant de réservations effectuées depuis l’étranger. Actuellement, environ 37 % des réservations enregistrées pour les mois d’été ont été effectuées par la clientèle étrangère, des chiffres qui se rapprochent de la courbe des réservations internationales de Juin 2019 (53 %). Les réservations hôtelières reprennent des couleurs en France selon SiteMinder. Les résultats du mois de mai mettent en exergue le fait que les réservations dans les hôtels locaux ont augmenté de 81 % par rapport au même mois de l’année précédente, pour atteindre 47 % du niveau de l’année 2019. Les résultats du mois de mai ont mis en évidence le fait que les réservations dans les hôtels locaux ont augmenté de 81 % par rapport au même mois de l’année précédente, pour atteindre 47 % du niveau de l’année 2019. 

La France, première destination touristique au monde.

La France arrive en tête des destinations les plus demandées par volume d’intérêt (100) entre le 1er et le 31 mai devant l’Espagne (un volume d’intérêt de 13) et l’Italie (6), puis la Grèce (5). La France est la destination qui a enregistré la plus importante croissance sur les requêtes touristiques par rapport à avril 2021 avec une croissance supérieure à 75 % ensuite l’Espagne (+75 %), Italie (+75 %), Grèce, Portugal, Maroc, Algérie, Belgique, Croatie et les Pays-Bas (+75 %). A contrario, nous trouvons la Thaïlande (entre -10 et -25 %) et les Maldives (entre -25 % et 50 %). 38  % des français ne souhaitent pas partir avant la fin de la crise sanitaire. La France, et plus précisément Disneyland Paris, n’arrive qu’à la 5ème place des destinations les plus populaires pour leurs projets de voyage, selon un classement tout récemment effectué par le groupe britannique Audley Villages, en fonction des volumes de recherches Google, des hasthags Instagram, et des mentions dans la presse. 70 % des Français estiment qu’ils n’ont pas assez de vacances, mais ils comptent bien utiliser leurs jours de congés pour découvrir Hong Kong, Mumbai ou Tokyo.

fr.statista.com
Quitter la version mobile