Leader vs Manager : quelles sont les différences ?

Au sein d’une entreprise, il n’est pas toujours simple de distinguer un leader d’un manager, d’autant que ces deux termes, tout comme leadership et management, sont régulièrement utilisés l’un pour l’autre. Voici quelques pistes de réflexion.

Le manager est d’abord un coordonnateur d’équipes

Le manager tient son autorité de la hiérarchie, qui le désigne comme tel.
Il tient comme principal pouvoir, celui lié à l’entreprise. En effet, il dispose d’une équipe formelle, sur laquelle il exerce son autorité pour atteindre un objectif. Son rôle principal est centré sur la tâche. C’est lui qui encadre, organise, coordonne le travail d’une équipe dans une entreprise. Il contrôle aussi l’activité de son équipe, comme par exemple la planification et le reporting. Ce qui le différencie aussi est qu’il a des objectifs transmis par le dirigeant et qu’il doit faire tout son possible pour l’atteindre. Le manager est un rouage essentiel pour une entreprise car sa mission est d’assurer une organisation globale performante, de fédérer les équipes et de gérer les projets de façon à atteindre les objectifs fixés par la direction. Le pouvoir du manager s’exerce par sa fonction : son autorité est imposée aux autres par sa position dans   l’organigramme.

Le leader est un moteur

Le leader tient son autorité des personnes qui le reconnaissent comme tel. Il a avant tout ses pouvoirs grâce à la relation qu’il noue avec les membres d’un groupe. Il est donc centré sur les personnes. L’équipe dont il est le centre lui reconnaît en général une autorité informelle. Il est donc en quelque sorte le moteur au sein d’un groupe. C’est de lui que viennent les propositions et les initiatives. Son rôle est donc de proposer et d’influencer. Il a une vision et cherche à le réaliser. Son côté négatif est qu’il peut être quelquefois perçu comme source de désorganisation et de dispersion. Il est indispensable dans une entreprise, c’est lui qui motive les troupes. Il est capable de trouver des solutions hors des sentiers battus et qui ouvrent de nouvelles perspectives et s’avère être une réelle richesse pour l’entreprise.

Le leader et le manager peuvent-ils se confondre ou fusionner ? 

Le leader n’est pas forcément meilleur qu’un manager, et le manager qu’un leader. Un manager et un leader sont tous les deux indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise. Un bon manager est nécessaire afin d’obtenir une organisation efficace de l’activité. Mais un bon leader est aussi très utile pour mieux entraîner et motiver les équipes et susciter la créativité. 

Avoir un leader dans son équipe ? Être le leader de son équipe ?

Or leader et manager sont parfois une et même personne. Si un manager peut être parfaitement un leader au sein de son équipe, on peut cependant être un leader sans être un manager, et l’on peut manager sans forcément être soi-même un leader !

Ce qui est important, c’est que leurs qualités servent de point d’appui. Le manager doit motiver et diriger le leader positif qui est dans son équipe, qui lui permet de fédérer les équipes. Un leader bien managé peut générer un dynamisme qui s’avère être une valeur ajoutée. Le manager ne peut rien faire sans le leader et le leader n’arrive à rien sans le manager. Ce sont donc deux éléments indispensables au sein d’une entreprise. Ce sont des entités qui se complètent.

Un manager pas leader ? 

Certains managers peuvent être excellents et pourtant ne pas être leader. Il leur manque la vision et le goût du risque. Le leader peut disposer, ou non, d’une fonction de management au sein de l’entreprise. La différence entre le manager et le leader se situe surtout au niveau de cette forme d’autorité naturelle qui émane du leader. Quand le manager s’impose par sa fonction, le leader s’impose par son charisme. Sa personnalité génère confiance, adhésion et sentiment d’appartenance. 

Manager et leader, les qualités du dirigeant.

Quitter la version mobile