Le point mort ou seuil de rentabilité

Il existe des termes de comptabilité qu’il est difficile parfois d’appréhender. Focus sur point mort ou seuil de rentabilité.

Le point correspond au chiffre d’affaires nécessaire pour que l’entreprise commence à réaliser des bénéfices. On l’appelle également « seuil de rentabilité ». Il demeure essentiel pour connaître non seulement les ventes que vous devez réaliser chaque mois, voire le nombre de mois que vous devrez attendre avant que votre société ne soit rentable.

Autrement dit, il s’agit du moment où les ventes permettent de compenser toutes les charges variables (ou charges opérationnelles) et charges fixes (ou charges structurelles) durant un exercice. Il peut également être modifié pour être réalisé mois par mois si vous souhaitez savoir à partir de quel moment vous dégagez du bénéfice dans votre activité.

Il est utile de connaître son point mort afin de déterminer les ventes à réaliser par jour / par mois pour que l’entreprise soit bénéficiaire. Il peut notamment permettre de fixer des objectifs à atteindre et vous permettre de bien visualiser si vos fonds sont suffisants.

Pour le calculer : déterminer l’ensemble des charges

Calculer son point mort revient d’abord à déterminer l’ensemble des charges de l’exercice et les lister. Il s’agit de les diviser en deux catégories :

Quelques chiffres issus du point mort :

1/ La marge sur coût variable

Marge sur coût variable = montant prévisionnel des ventes – charges variables

2/ Le taux de marge sur coûts variables : % des ventes

Une fois la marge sur coût variable obtenue. Il s’agit de la diviser par le total des ventes (chiffre d’affaires) et de multiplier le résultat par 100.

3/ Diviser les charges fixes par le taux de marge sur coût variable

Ceci vous donnera le montant des ventes (chiffre d’affaires) qui permettra de payer toutes les charges fixes et donc vous permettra de calculer le point mort.

Quitter la version mobile