Les Français et leur rapport aux nouvelles technologies

Un récent sondage réalisé par GetApp, moteur de recommandation de logiciels métiers, nous donne des enseignements utiles et significatifs sur le rapport des Français aux nouvelles technologies et fait le constat suivant : malgré quelques inquiétudes, les Français continuent de se passionner pour les nouvelles technologies. L’enquête a été réalisée auprès de 836 dirigeants de PME (<250 employés) sur le territoire français, entre le 17 février et le 1er mars 2021.

Des dirigeants qui suivent l’évolution des technologies

Les nouvelles technologies pullulent : assistants vocaux, applications de réalité virtuelle et augmentée, intelligence artificielle, 5G,  reconnaissance biométrique… S’il s’avère souvent difficile de suivre toutes ces évolutions, une majorité des répondants de l’enquête va essayer les nouveautés technologiques une fois celles-ci disponibles sur le marché.

Ainsi, les dirigeants suivent de près les nouvelles technologies puisque selon les résultats de l’enquête ils sont 74 % à avoir déclaré y être particulièrement attentifs. Ces 74 % de répondants sont divisés en deux catégories : 49 % de “précurseurs” qui aiment essayer les nouvelles technologies et se sentir en avance sur leur temps et 25 %  d’“acquéreurs précoces” qui adoptent les dernières nouveautés dans les technologies qu’ils possèdent déjà. Ces derniers affirment que les nouvelles technologies leur permettent de développer leur performance et leur productivité. À noter que seulement 2 % des répondants sont réticents et limitent au maximum leur utilisation des technologies. Enfin, 24 % se contentent des mêmes outils jusqu’à qu’ils ne fonctionnent plus.

Une cadence pas si difficile à suivre

Il semblerait que l’information circule relativement bien puisqu’ils sont 84 % de répondants à se dire “bien informés” (18 %) et “très bien informés” (66 %) sur les questions liées à la technologie comme les tendances, actualités ou encore les éventuelles controverses en cours. A contrario, ils ne sont que 16 % à s’estimer mal informé sur ces questions. Une information qui concorde donc avec leur volonté de suivre les nouvelles technologies.

Si, avec l’accélération de l’apparition de nouvelles technologies et applications sur le marché, on pouvait s’attendre à ce que les dirigeants français soient un peu perdus ; or, il n’en est rien puisqu’à peine 30 % d’entre eux considèrent la vitesse de changement en technologie comme difficile à suivre. En revanche, seuls 32 % des répondants pensent que la France est à la pointe dans le domaine des nouvelles technologies.

Une perception mitigée de l’impact des nouvelles technologies

Alors que 41 % perçoivent la technologie comme un moteur économique et compétitif, on constate que 59 % d’entre eux sont dubitatifs et craignent notamment la suppression d’emplois qui seraient alors remplacés par des avancées technologiques. Ainsi, ils sont seulement 22 % d’entre eux à penser que les avancées technologiques créent plus d’emplois qu’elles n’en suppriment et 37 % estiment que tout ou partie de leur travail pourrait être remplacé par une technologie. Globalement ils restent tout de même 35 % à penser que les avantages de la technologie sont plus nombreux que ses potentiels effets négatifs.

Force est de constater que les dirigeants ont compris l’aubaine que représentent les nouvelles technologies pour aussi bien manager leurs équipes que pour utiliser au mieux leur temps et supprimer des tâches chronophages.

Exit mobile version