Quels sont les facteurs de réussite, selon les entrepreneures interviewées dans Dynamique ?

Lors des nombreuses interviews réalisées par Dynamique, force est de constater que la réussite des entrepreneures n’est pas due au hasard mais liée au fait que les femmes rassemblent détermination et résilience. Focus sur les facteurs de réussite.

65 % des femmes qui souhaitent devenir entrepreneure doivent franchir le cap de la peur de l’échec (les hommes ne sont que 54 % à ressentir cette crainte).

Selon le baromètre de Veuve Clicquot, cette peur de l’échec elle va se retrouver multipliée par les freins issus de leur environnement personnel. Il est bien évident que faire fi des clichés « c’est pour les filles » et « c’est pour les garçons » solidement ancrés parfois même dans l’inconscient collectif leur demande de livrer un âpre combat.

Selon le rapport du Centre d’analyse stratégique sur l’entrepreneuriat féminin, c’est le manque de confiance en elle qui pose problème pour 45 % d’entre elles. La confiance en soi constitue la qualité essentielle d’une femme entrepreneure, surtout lorsqu’elle est entourée d’hommes : faire preuve d’empathie, de bienveillance, de tolérance, de ténacité et de persévérance et regarder les difficultés et les obstacles comme un moyen d’accumuler de l’expérience sans jamais tomber dans la plainte.

Selon le baromètre de la Veuve Cliquot que ce soit en France, au Royaume-Uni, en Afrique du Sud, au Japon ou à Hong Kong, 80 % des femmes entrepreneures considèrent avoir besoin d’un réseau de femmes entrepreneures pour réussir.

L’entrepreneure grâce à son charisme rassurera ses collaborateurs et gagnera sa légitimité en tant que dirigeante. Se faire accepter est un défi qu’elle devra relever constamment car rien n’est acquis dans le management et la confiance des équipes.

Une remarquable personnalité basée sur l’humour ?


La dirigeante d’entreprise doit avoir une bonne qualité en leadership, bien gérer ses ressources humaines et savoir tout appréhender avec un certain sens de l’humour. En effet, l’entrepreneure pour pouvoir se faire accepter par sa propre équipe doit faire preuve d’une grande finesse d’esprit au sens noble du terme. Il ne s’agit en aucun cas de développer un nouveau genre de stratégie entrepreneuriale pour gagner la considération, la chance d’être mieux comprise afin de faire passer des contraintes. L’humour authentique crée une dynamique créatrice qui dépasse le sens hiérarchique. Mais faites attention aux excès artificiels car vos collaboratrices et collaborateurs restent lucides sur l’enjeu commun et n’apprécient pas les faux-semblants sur le long terme, surtout si l’humour est au service du pouvoir. Donc, ce qui résiste au temps c’est la force d’une empathie réelle et d’un sourire chaleureux et et d’un humour respectueux de la sensibilité de chaque personne.
Et la cerise sur le gâteau c’est d’avoir la capacité de se positionner d’abord en tant qu’être humain et non uniquement en tant que femme entrepreneure. 

Quitter la version mobile