Externaliser : une opportunité à saisir

Dans un monde globalisé où vos rivaux peuvent être des adversaires de taille, les entreprises cherchent la meilleure tactique pour avoir les prix les plus compétitifs. Si externaliser est à la mode, c’est parce que cette manière de procéder possède de nombreux avantages notables. Zoom sur les raisons de l’externalisation.

Disposant souvent de ressources limitées, les entreprises  se concentrent sur leurs points forts et se contentent d’une équipe minimum et spécialisée, avec laquelle elles seront en symbiose. Elles maximisent ainsi leurs chances de devenir championnes d’une expertise pour mettre les concurrents KO. Dans ce contexte, il s’agit pour elles d’augmenter leur chance de gain et de ne pas se soucier des activités indispensables au fonctionnement de leur entreprise mais dans lesquelles elles ne seraient pas performantes. Gants de boxe de la comptabilité, fourniture d’eau des paies, talc pour les mains de l’informatique sont souvent laissés à des prestataires extérieurs qui sont spécialisés et pourront répondre, à moindre coût, plus vite, tout en offrant une expertise de premier rang.

Un recentrage sur l’activité principale

La richesse essentielle d’une entreprise réside sans aucun doute dans le savoir-faire des employés dans l’activité principale de l’entreprise. Tout investissement dans un autre domaine peut s’avérer contre-productif pour les équipes, puisque le temps qui y est consacré ne sert pas à améliorer la production. Il peut s’avérer utile de réduire les coûts liés à des services qui n’ont pas de lien direct avec l’activité de l’entreprise. L’entreprise s’adresse à des experts dans leur domaine, qu’il s’agisse de paie, de facturation ou de maintenance informatique, sans avoir à maintenir et à développer ces compétences en interne. Seules celles apportant une réelle plus-value dans le domaine d’activité de l’entreprise sont conservées en interne.

La conséquence principale : une amélioration de la qualité

Chaque domaine dans l’entreprise est ainsi traité par des experts, l’ensemble des missions est mené à bien avec une qualité supérieure à celle obtenue uniquement avec des équipes qui peuvent se concentrer sur les tâches essentielles qu’ils maîtrisent. Le maintien de la compétence en interne pour des domaines multiples demeure, en effet, très coûteux. La gestion de la paie ou du système informatique nécessite des compétences très pointues, qui de plus évolue sans cesse au gré des réglementations constamment changeantes, qu’il s’agisse de règles de gestion, de nouvelles lois, ou de nouvelles technologies et innovations. En recourant à l’externalisation, les prestataires permettent à l’entreprise de toujours rester performante et la portent à un niveau d’expertise qu’elle n’aurait sans doute jamais atteint avec uniquement des ressources internes.

Une adaptation possible à la charge de travail

L’externalisation entraine une modulation possible de la « masse salariale » de l’entreprise en fonction de l’activité de la société. Au lieu d’avoir un coût fixe, quel que soit le volume de commandes, de travail, l’entreprise gagne en flexibilité et peut s’adapter. Si l’activité se développe, elle fait appel à des prestataires supplémentaires. Dans le cas contraire, il lui suffit d’en réduire le nombre pour avoir une équipe correspondant aux besoins courants.

Le nombre de combats n’étant pas assuré, les entreprises décident parfois de ne pas se doter d’un staff trop important qui pourrait entraîner des difficultés imprévues de trésorerie dans la période de vache maigre. Elles font alors appel temporairement à un employé ponctuel ou encore à des expertises indépendantes pour des missions précises. Mais avant de choisir d’externaliser, elles doivent bien appréhender ce qu’elles peuvent ou non déléguer et déterminer qui fera partie de l’équipe régulière, celle ou celui dont elles ne peuvent se passer pour garantir l’excellence de leur prestation.

Une réduction des coûts périphériques

Les coûts périphériques demeurent également réduits. On pense d’abord aux frais liés aux obligations : mutuelle, tickets restaurant, remboursements liés aux transports, frais de déplacements. Non seulement les coûts sont externalisés, mais leur gestion, souvent chronophage aussi. Ils n’influent plus sur la trésorerie de l’entreprise puisqu’ils sont payés en même temps que la prestation. Le prestataire externe fournit un service clé en main facturé. En faisant appel à des prestataires externes, il devient naturellement plus facile d’optimiser et de calculer ses dépenses en termes de ressources humaines. Les nombreux coûts « cachés » tels que d’éventuels prud’hommes, l’espace disponible dans les locaux, les remplacements lors des congés payés ou absences, le temps de management ou encore la maintenance informatique pour tel ou tel salarié, peuvent ainsi être évités.

Mais attention, certaines sociétés, pour des gains de rentabilité, commettent parfois des abus de stéroïde fiscale et utilisent des statuts interdits, en essayant d’éliminer les effets de la fatigue liée aux charges sociales. Leur utilisation peut rapidement être détectée au contrôle antidopage de l’URSSAF et les conséquences s’avèrent le plus souvent lourdes et conduisent à une amende pour les entreprises qui peut se transformer en faillite. Pour ne pas se tromper dans leur utilisation, la liste d’indices sur le dopage fiscal vous servira de repère, et vous permet de détecter si vous faites appel aux solutions répréhensibles et d’éviter de ternir votre réputation à jamais. Enfin, les sirènes de l’expertise internationale à distance sont alléchantes, souvent moins chères mais de qualité moindre. N’oubliez pas qu’elles ne pourront pas être présentes à vos côtés chaque fois que vous monterez sur le ring et que les difficultés de communication peuvent vous égarer sur la mauvaise voie, sauf si vous l’avez choisi après mure réflexion pour son excellence.

Quitter la version mobile