Être un entrepreneur heureux en 2022

Être un entrepreneur heureux, c’est avant tout être un humain heureux qui s’épanouit dans ce qu’il réalise. Beaucoup confondent réussite dans les affaires avec le bonheur. Or, faire toujours plus de chiffre d’affaires ne vous rendra pas heureux même si cela peut être une source de satisfaction.

Intégrer que vous partez à l’aventure

Ce n’est pas pour rien que l’on parle d’aventure entrepreneuriale. Ce n’est pas parce que vous êtes entrepreneur que vous serez immunisé contre les maladies ou encore que vous échapperez à la mort. Entreprendre, c’est avant tout admettre que vous vous lancez dans l’inconnu et que vous sortirez très certainement de la routine classique d’un salarié. Cela implique que vous vivrez des moments de joies mais également certains moments plus difficiles. Pour bien vivre en tant qu’entrepreneur, vous devez être conscient que vous allez être confronté à vos limites mais que vous allez aussi découvrir un potentiel que vous ignorez dans bien des domaines.

Changer votre conception de la difficulté/de l’échec

Pour vivre à fond cette aventure de manière heureuse, vous devez profondément intégrer qu’il n’y a pas d’échec dans l’entrepreneuriat mais des expériences à vivre. Bien entendu, vous aurez des défaites et victoires. Chacune de vos expériences vous permettra de voir ce qui fonctionne et ce qui ne marche pas. Un des réflexes à avoir reste de considérer les difficultés ou échecs comme des épreuves qui vous permettent de progresser. Certaines difficultés vous permettront même de dépasser vos limites, ce qui est le cas quand, face au mur, l’entrepreneur décide de changer de business model pour se diriger vers la réussite plutôt que de se lamenter.

Comprendre que vous n’êtes pas seul

L’entrepreneuriat n’est pas une aventure qui se vit seul. Que l’on parle de vos associés, votre famille, vos collaborateurs, vos fournisseurs, vos clients, vos amis ou encore vos prestataires, vous entraînez probablement toute une équipe dans votre aventure et nombreuses personnes qui pourront la partager avec vous. Même si vous êtes souvent seul à effectuer certaines tâches et que vous pourrez parfois ne vous appuyer que sur vous-même, vous interagissez avec tout un monde. Si vous souhaitez aller plus avant, il vous suffit de vous rapprocher de l’écosystème entrepreneurial qui pourrait vous permettre de rencontrer vos pairs.

Donner une mission à votre entreprise

Il est des métiers qui, de par leur réalité, ont du sens. Les personnes au service de la santé, de l’éducation, de l’environnement, par exemple, ont de manière inhérente du sens puisqu’elles contribuent au développement de la société et de son bien-être. Entreprendre consiste à donner une mission à votre entreprise qui va au-delà de la simple réalisation de chiffre d’affaires.
Bien entendu, vous aurez du mal à le faire si votre entreprise a pour business les jeux de loterie ou encore si vous vendez des armes ou que vous évoluez dans un secteur polluant. Mais, c’est vous qui allez déterminer le projet que vous souhaitez développer même si souvent l’idée provient d’une opportunité que vous avez détectée.
Pour comprendre la mission de votre entreprise ou au moins donner un peu de son sens à sa mission, vous devez vous focaliser sur les raisons qui font que des personnes vont acheter votre service/produit. Ne vous attardez pas à la fonctionnalité mais plutôt à ce qu’elle apporte. Pour ne prendre qu’un exemple, Blablacar ne se contente pas d’organiser des trajets à bas coût mais permet de réunir des familles qui ne pourraient pas se le permettre sans ce service.
Pour donner du sens, vous l’avez compris, il faut en créer ou le mettre en avant. Vous devez donc être dans le dialogue avec vos collaborateurs et échanger avec eux afin de partager la mission de l’entreprise et faire en sorte de recruter ceux qui y adhèrent et désirent atteindre cet objectif.

Être en accord avec vos valeurs

Si vous souhaitez être heureux en tant qu’entrepreneur, vous ne pouvez faire l’impasse sur le fait d’inscrire vos valeurs, noir sur blanc ou au moins de les respecter dans chacune de vos décisions. Les entrepreneurs n’ont guère tous le même profil et vouloir tous les placer dans le même panier, comme le font de nombreux articles, est contraire à tout bon sens. Comme les valeurs sont personnelles, il serait hors de propos de vous donner un modèle que vous allez suivre à la lettre. Il faut dire que l’entrepreneuriat reste une histoire de diversité de profils et d’aspirations. Certains choisissent d’évoluer dans un secteur qui est lié à leurs compétences et diplômes, d’autres reprennent l’entreprise de la famille alors que certains choisissent un secteur qu’il trouve porteur. Les raisons d’entreprendre sont tout aussi variées puisque certains le deviennent parce qu’ils ont des difficultés à retrouver un emploi alors que d’autres décident à la fin de leur carrière de se servir de leur expérience pour créer l’entreprise dont ils ont longtemps rêvé… Et la liste est loin d’être exhaustive. Pourtant, quelle que soit votre entreprise, elle ne doit pas mener des actions à l’encontre de vos valeurs. Autrement, vous allez vite entrer en contradiction avec vous-même et vous risquez de dépérir rapidement. L’avidité de toujours vouloir gagner toujours plus ou tout simplement l’arrogance de vouloir être en haut de l’affiche ne vous rendra pas éternellement heureux. Vous devez donc vous poser des questions comme : Quelles sont mes valeurs ? Une fois définies, notez que toute décision de votre entreprise doit être en adéquation avec elles. Vous pourrez demander à vos salariés de faire de même pour savoir si les décisions qu’ils prennent sont conformes à la mission de l’entreprise.

Faire ce dont vous avez envie !

Même si au moment de la création, vous aurez probablement du mal à recruter et donc à déléguer des tâches, être entrepreneur c’est, dans l’avenir, choisir ce que vous allez faire ou ne pas faire. Au début vous allez toucher à tout sauf si vous avez décidé de partir dans l’aventure avec des associés. Dans ce cas, choisissez les tâches que vous affectionnez particulièrement et pas forcément celles qui relèvent de vos compétences antérieures. Par la suite, vous aurez l’opportunité de déléguer des tâches. Pas de doute : pour être heureux, vous devez commencer par celles que vous détestez sauf si elles vous apportent un véritable plus. Cette délégation n’intervient pas forcément de la même manière dans tous les cas. Elle peut revêtir plusieurs aspects selon que vous ayez une entreprise qui n’a que peu de salariés ou une entreprise qui a de nombreux employés. Déléguer peut tout simplement passer par le fait de faire appel à des free-lance ou des autoentrepreneurs sur des tâches que vous ne souhaitez pas exécuter vous-même. La plus grande difficulté restera alors de maîtriser votre budget pour faire au maximum ce qui vous plaît. Attention tout de même car plus vous attendrez, plus vous aurez du mal à déléguer des tâches car vous aurez l’habitude d’en réaliser certaines comme vous aimez le faire. Vous pouvez vite tomber dans le travers de penser que « personne ne fait mieux que vous ».
Prenez en compte que déléguer ne veut pas dire que vous allez trouver votre clone mais que celui-ci puisse faire avec ses méthodes, son caractère pour obtenir le même résultat que vous, voire dans l’idéal un meilleur que vous qui êtes souvent sur tous les fronts. Déléguer c’est avant tout observer et bien détecter certes les compétences mais aussi le potentiel et la personnalité de la personne qui va prendre en charge et la laisser agir sans exercer une surveillance qui n’aura pour résultat que l’échec de la délégation.

Automatiser ce qui est redondant/vous ennuie

Pour être heureux, pas de doute ! Il faut rapidement identifier ce qui vous ennuie et le plus rapidement possible automatiser ces tâches. Certes, cela constitue parfois une perte de temps temporaire mais sur le long terme, vous allez gagner énormément de temps et surtout être heureux de ne plus faire ces tâches. Vous ne pourrez pas échapper à toutes les tâches redondantes et que vous n’aimez pas (ni vous ni vos collaborateurs). Mettre en place le plus rapidement possible des systèmes qui font à votre place celles chronophages et sans valeur ajoutée représente d’ailleurs presque une bonne pratique. Vous gagnerez du temps et vous pourrez vous consacrer à ce qui amène de la valeur à l’entreprise ou à ce qui vous plaît. Il vous faudra, certes, parfois investir pour réaliser cette automatisation ou prendre le temps de vous former pour savoir utiliser un logiciel. Vous ne le regretterez pas alors faites-le. 

Quitter la version mobile