Un entrepreneur cinéphile qui favorise l’entraide locale 2.0, Hervé N’kashama

Réalisateur dans le cinéma pendant dix ans, Hervé N’kashama a sauté le pas de l’entrepreneuriat en créant sa propre boîte de production. Une aventure qui l’amène à créer une application favorisant l’entraide locale entre particuliers. Portrait d’un entrepreneur aussi créatif qu’engagé.

Une passion pour le cinéma chevillée au corps, l’envie de rendre service aux gens et une persévérance à toute preuve : trois qualités qui siéent parfaitement au parcours d’Hervé N’kashama, 31 ans et fondateur de la boîte de production Taiddicom.

De la caméra à l’entrepreneuriat

Caméra à la main depuis l’âge de quinze ans, il passe un bac littéraire et étudie le cinéma en faculté et puis à l’ETTIC, une formation professionnalisante, jusqu’en 2007. L’occasion de faire son premier court-métrage à tout juste 21 ans. Enthousiaste, il partage : « Bien qu’à l’époque, j’étais à des années lumières de l’entrepreneuriat, je me rends compte aujourd’hui que la réalisation d’un film requiert des compétences communes. Notamment une bonne dose de persévérance (rires) ! ». Cette résilience face aux challenges portent leurs fruits quelques années plus tard avec le tournage en 2014 de Zoba Niama, son dernier court-métrage. Celui-ci sera présenté au Festival de Cannes et du Bronx à New York.

Porté par ce succès d’estime, Hervé N’kashama décide de lancer en janvier 2015 Taiddicom, une agence de production spécialisée dans les films institutionnels et publicitaires. Un premier pas dans l’entrepreneuriat réussi qui va très vite lui donner une nouvelle idée. Il explique : « Souvent, on va chercher des informations sur internet ou loin de chez nous. Mais en demandant autour de nous, on se rend compte que l’on peut tout trouver. Par exemple, sur un tournage, c’est toujours la croix et la bannière pour trouver des figurants locaux. Je me suis dit qu’il fallait créer une application pour trouver rapidement et simplement des services sur place. iNeednow était né. »

Une application participative

Lancée courant juin 2016, iNeednow est une application construite comme un réseau social collaboratif. Celle-ci permet de trouver un renseignement, un conseil, un bon plan, une recommandation ou un service à proximité de soi. L’entrepreneur détaille : « La personne s’inscrit, fait sa demande et reçoit sa réponse rapidement sous la forme d’une notification et d’un sms sur son téléphone. Le but est de répondre précisément à tous les besoins urgents des personnes quand ils sont en mobilité, et ce, avec l’aide des autres ». La différence avec d’autres plateformes du même genre est que les informations postées sur notre réseau sont triées et vérifiées. Le but est d’ « éviter les arnaques ou les fausses informations », précise Hervé N’kashama. A propos de son business model, iNeednow offrira un accès gratuit pour les particuliers et payant pour les sociétés qui souhaitent proposer leurs services ou en faire la promotion.

L’objectif est qu’il y ait 2000 sociétés inscrites une fois que l’accès leur sera ouvert. Ces mêmes entreprises seront soumises à une petite enquête, qui consistera à savoir si elles existent réellement ou qu’elles ne sont pas radiées des chambres de commerce. En cela, INeednow se distingue des plateformes comme Le Bon Coin.

Apprendre le business sur le tas

Pour financer la première étape du projet l’entrepreneur a utilisé ses fonds personnels puis a bénéficié de plusieurs aides issues du réseau Initiative Essonne, de la communauté de communes du pays de Limours et de la banque Crédit Agricole.

Si les voyants sont au vert pour le lancement de son app’, Hervé N’kashama ne manque pas de rappeler les difficultés rencontrées au fil du chemin : « En tant que cinéphile et réalisateur, je suis plus un artiste dans l’âme et n’avait donc aucune connaissance en business. Cela m’a joué quelques tours au début. Et puis petit à petit, on apprend sur le tas. L’une des principales difficultés fut de trouver des collaborateurs compétents et partageant la même vision que moi. Malheureusement, certains avec qui j’ai travaillé au démarrage souhaitaient gagner de l’argent rapidement. Ceci alors que ce type de projet nécessite un développement sur le long-terme. Cela n’a pas fonctionné et on s’est séparé… »

« Vivre-ensemble »

Mais Hervé N’kashama ne nourrit aucun regret : « Au fond, bien au-delà du profits, iNeednow correspond à un idéal que je chéris depuis longtemps : le vivre-ensemble, la rencontre et l’entraide entre les gens ». Comme premier objectif, l’entrepreneur vise 10 000 téléchargements de son application à l’horizon 2017. Il espère ensuite la faire rayonner à l’international. Et de conclure avec quelques conseils utiles aux jeunes entrepreneurs souhaitant se lancer : « Il faut avoir foi en ce que l’on fait et la conserver envers et contre tout. Si un produit ou un service répond à ses propres besoins, il ne faut pas hésiter à le développer. Enfin, il est important de toujours avoir un plan B. En témoigne mon expérience de réalisateur dans le cinéma. Un problème possède toujours ses solutions ! »

Quitter la version mobile