Peut-on vraiment faire confiance à ses équipes ?

Le responsable du dernier projet en date a commis une erreur qui met en péril les résultats de l’entreprise pour ce trimestre ? Vous hésitez encore à déléguer une tâche importante à l’un de vos collaborateurs tant ses dernières prestations n’ont pas réellement répondu à vos attentes ? 

L’engagement des salariés s’est renforcé avec la crise sanitaire

Dans les entreprises, l’engagement des collaborateurs s’est renforcé avec le début de l’épidémie de Covid-19, selon le  Baromètre national de l’engagement au travail édité par Supermood, une société spécialisée dans la mesure de l’engagement et de l’expérience collaborateur en France. 55% des hommes se disent engagés aujourd’hui, contre 50% avant l’épidémie,  53%chez les femmes  contre 48% avant l’épidémie, selon l’étude « L’engagement des collaborateurs face à la crise sanitaire » réalisée par la société Supermood. Elle  a mesuré le niveau d’engagement moyen des employés sur une période de 6 mois avant et après mars 2020 (respectivement « avant la crise » et « durant la crise »).
Cependant, les salariés ayant moins de 10 ans d’ancienneté ainsi que les plus seniors sont les deux catégories chez lesquelles l’engagement baisse. Selon les spécialistes de Supermood, chez les salariés les plus seniors, cette baisse de l’engagement peut s’expliquer notamment par la charge des responsabilités : disposant en moyenne de plus de responsabilités, ils ont pu pâtir d’une surcharge de travail liée à la mise en œuvre du télétravail.    

Toutes ces situations peuvent arriver de façon assez courante dans le cadre de la gestion et du développement d’une société, en tant que chef d’entreprise, il peut arriver que vous hésitiez à laisser votre confiance à vos collaborateurs à cause de ces désagréments. Doit-on toujours tout déléguer ou le chef d’entreprise n’est-il pas seul maître à bord dans certaines situations ?

La confiance en entreprise : de quoi parle-t-on précisément ?

On parle de confiance dès lors qu’un supérieur peut être à même de déléguer une tâche à l’un de ses collaborateurs sans mettre en œuvre un suivi et une surveillance de tous les instants. N’oublions tout de même pas que le mot « confiance » est issu du verbe « confier », cette racine nous permet de saisir véritablement toute l’ampleur de la problématique. Ainsi, le manque de confiance au sein d’une entreprise se traduit par une impossibilité pour le supérieur, quel que soit son rang et son poste, de déléguer, de confier des tâches à ses collaborateurs sans craindre des résultats de mauvaise qualité ou qui ne répondent pas complètement aux attentes et aux objectifs fixés.

Tout est question de mesure

Accorder toute sa confiance reviendrait à ne plus avoir aucun droit de regard, aucun recul sur le travail de ses collaborateurs, quand bien même les résultats ne seraient pas satisfaisants. A l’inverse, dire « non » serait la pire des solutions pour un dirigeant qui serait dans l’obligation d’exécuter par lui-même toutes les tâches qu’il pourrait confier à l’un de ses collaborateurs.

Il est primordial pour un chef d’entreprise, et pour le bon développement de sa société, de savoir s’entourer, de savoir choisir les personnes en qui l’on pourra placer une confiance totale, et s’adjoindre les services de personnes à qui l’on pourra déléguer des responsabilités sans craindre pour le futur de l’entreprise. La confiance se gagne sur le long terme, et un chef d’entreprise désireux de développer son activité dans les meilleures conditions ne peut, en toute évidence, accorder une pleine confiance immédiatement. A l’inverse, il ne peut pas ne jamais placer cette confiance en son équipe, sous peine de ne pas faire avancer son navire. Tout est donc une question de mesure.

Exit mobile version