Comment trouver son nom ?

Vous voilà prêt à créer votre entreprise, même avec peu de moyens : vous avez l’idée, défini votre cible et vos produits et services, et vous êtes déjà las d’appeler votre projet « le projet ». Il est temps de le baptiser. Cette étape reste capitale dans la mesure où ce nom va vous accompagner tout au long de la vie de votre entreprise même si vous pouvez en changer. Il va falloir le défendre et le vendre alors en un mot, mieux vaut l’aimer.

Pour commencer, vous devez prendre en compte qu’il doit être en cohérence avec l’identité de votre entreprise, ses valeurs, son activité que le nom participe à la construction d’une identité de marque. Alors, autant y aller avec de la méthodologie

1/ Établir une liste de valeurs, d’idées, de mots-clés…

La première étape est celle, bien connue des fondateurs, du brainstorming. Créez un document collaboratif, par exemple un Google Doc, qui vous permettra, avec vos associés et même vos proches, s’ils souhaitent participer au baptême de votre entreprise, de réunir les idées sans débattre. Si vous êtes seul, cette démarche peut aussi être utile pour organiser vos idées. Vous pouvez diviser ce document en deux parties, la première consacrée aux valeurs et mots-clés en lien avec votre entreprise, la seconde avec les propositions.

Il s’agira par la suite mais dans un premier temps de commenter les idées soumises et de retenir celles qui sont les plus évidentes ou approfondies. Par exemple, l’entreprise Beyond Croissant, avait retenu en valeurs et mots-clés les termes « cuisine », « accueil », « convivialité », « plateforme », « mise en relation », « humour », « décalé », « dépasser les clichés », « inconnu », « voyage », « expérience », et les avaient traduites en anglais (« home », « travel », « gather »…) pour déterminer si certains termes permettaient déjà de construire des noms.

N’hésitez pas non plus à insérer des souvenirs en lien avec votre entreprise, des paroles de chanson ou noms d’artistes que vous aimez, des noms de lieux… Vos goûts, vos magazines, certaines marques peuvent encore vous inspirer et enrichir ces listes (nous avions par exemple noté Kinfolk, Fourchette et Sac à dos, ou encore Come home) et donner de la personnalité à votre futur nom, votre marque.

Vous pouvez alors aller plus loin en associant les termes aux idées retenues, en leur trouvant des synonymes, en tentant des acronymes, allant ainsi de « meet and eat », « foodmate », « my terroir », « dinons ! », « lot of us » à « foodfellows » Ce document vous servira de trame pour les étapes suivantes et s’enrichira au fur et à mesure de votre réflexion, autant par ajouts que par éliminations successives.

2/ Observer le secteur

Étape indispensable à chaque idée de nom susceptible d’être un choix final : effectuer une simple recherche Google afin de vérifier si le nom ou l’expression en cause n’est pas déjà utilisée, ne serait-ce que pour un blog. En effet, avant même de faire des recherches approfondies d’un point de vue juridique, si quelqu’un d’autre a utilisé ce nom pour un produit, service ou entreprise sans aucun lien avec votre activité, il est possible que cela soit pour une bonne raison ; à l’inverse, si ce nom a déjà été utilisé pour une activité proche ou concurrente, il n’est pas pertinent de le retenir. En revanche, si un nom ou une expression proche a déjà été utilisé et que cela vous semble un bon choix, une piste se dessine peut-être.

Ces recherches rapides permettent d’écarter certains termes déjà utilisés, ou dont vous vous doutez qu’ils seront difficiles à utiliser par de futurs concurrents. Enfin, même une rapide étude de marché vous permet de connaître les noms de vos concurrents. Vous plaisent-ils ? En quoi souhaitez-vous vous en différencier ? Lesquels auriez-vous pu choisir ? Autant d’indices pour alimenter votre réflexion. Cette étape vous permet de rechercher des termes, en vue de jouer sur le décalage et l’humour, qui vous fasse avant tout rire.

3/ Vérifier la disponibilité… et la pertinence

A la suite des deux premières étapes, vous devriez avoir obtenu une première liste de noms potentiels, avec certains coups de cœur. L’étape des premiers tests autour de vous peut commencer. Qu’en pense, avant tout, votre entourage, vos proches, vos amis ? Est-ce facile à retenir ? Peut-il selon eux être facilement associé à vos services ou produits ?

Cette étape est difficile, puisque comme pour beaucoup d’aspects à venir dans la vie de votre entreprise, vous êtes le décisionnaire final et vous aurez peut-être à vous battre pour un nom coup de cœur malgré un avis négatif à la quasi-unanimité.

Les retours peuvent être importants car certains noms peuvent se révéler difficiles à prononcer pour un francophone alors que des anglophones comprendront immédiatement l’idée (et inversement). A noter que des marques comme Abercrombie & Fitchet ou encore Häagen-Dazs sont imprononçables et/ou difficiles à orthographier et n’en sont pas moins des marques mondialement connues – cela vaut aussi pour l’objection « votre nom ne veut rien dire ».

Beaucoup peuvent trouver que votre nom ne représente pas votre entreprise mais cela peut représenter une stratégie de mémorisation et de référencement intéressante, notamment si la cible peut être connexe. En bref, recueillez les avis mais, défendez vos coups de cœur, et n’hésitez pas à poursuivre vos recherches tant que vos arguments ne vous paraissent pas suffisamment décisifs pour emporter votre conviction.

4/ Se protéger juridiquement

Une recherche Google en vue de vérifier la disponibilité de votre nom est largement insuffisante, et comme le rappelle Cyril Gaillard, l’étape de la recherche d’antériorité par classes d’activités est essentielle, et a minima une recherche de disponibilité de nom de domaine (réservez-le dans les plus brefs délais, avec le maximum d’extension et de formulation possibles – avec ou sans tiret, etc.).

N’hésitez pas à faire correspondre la dénomination sociale de votre société et votre nom, ce qui constituera un premier élément de protection, ni à faire préciser sur votre Kbis le nom de domaine de votre site Internet.

Enfin, le site internet de l’INPI vous guidera dans toutes les étapes de dépôt de votre nom et de votre logo en France et en Europe et vous permettra d’effectuer ces dépôts en ligne.

Longue vie à votre marque !

Quitter la version mobile