Recruter à l’étranger

Aujourd’hui et malgré le contexte actuel, il paraît évident aux yeux de tous que les frontières sont devenues perméables. Nombre des implantations des entreprises sont situées à l’étranger et ceci est particulièrement vrai en Asie du sud-est où elles sont nombreuses à avoir fusionné avec des entreprises locales. Si on pense souvent à la production, certaines sont tout simplement en train de s’implanter en raison de l’intérêt que présente le pays en matière de développement. Dans ce processus, le recrutement est confronté au choix des candidats locaux et de ceux issus de la France ou de l’Europe. Focus sur l’enjeu du recrutement à l’étranger.

1/ Les avantages du recrutement à l’étranger

Avant de penser au recrutement à l’étranger, il faut bien constater que certains candidats Français souhaitent s’expatrier et sont guidés par leur goût de l’international ainsi que les perspectives de carrière qu’il offre. Avoir une carrière internationale est déjà et le sera de plus en plus une opportunité pour étoffer son curriculum vitae et de susciter l’intérêt des chasseurs de tête. Lors du recrutement, il s’agit de discerner d’une part les compétences du candidat mais aussi ses capacités d’adaptation dans un contexte différent et souvent à l’opposé de ses habitudes culturelles. Les candidats qui recherchent l’expatriation ont un fort degré de motivation car ils devront dépasser leurs limites.

Mais souvent le recrutement local s’avère déterminant pour des raisons de gain de temps mais également afin de s’adapter plus rapidement à la culture locale. Dans le recrutement des locaux, faire appel à une société de dimension internationale demeure une réelle opportunité. Déjà, parce que les salaires et les conditions sont avantageuses pour les entreprises et il sera nécessaire d’en étudier toutes les facettes. Faire appel à des sociétés comme INS Global peut donc vous faire gagner du temps.

2/ Les inconvénients du recrutement en France

Chaque pays a ses complexités de visas et de démarches administratives. Il faut donc en posséder une maîtrise parfaite afin que le recrutement ne traîne pas en longueur et ne décourage le candidat sélectionné. Il est évidemment plus difficile de quitter et d’embarquer sa famille dans l’aventure internationale et l’internalisation demande de bien se préparer en amont et notamment d’être clair sur la description de poste. La langue dans le recrutement se révèle être une difficulté aussi bien pour les expatriés que pour les locaux et donc si vous souhaitez recruter en France pour un autre pays, il sera nécessaire de bien cerner la capacité d’adaptation du candidat. Les barrières culturelles demandent de bien connaître le pays et ne sont pas à négliger.

3/ Recruter oui mais comment ?

Facile à dire mais comment recruter sans se prendre les pieds dans le tapis ?  Il existe de sites dédiés au recrutement et certains candidats sont friands d’expatriation les consultent fréquemment. Ceci est d’autant plus vrai quand ils ont déjà vécu déjà une première expatriation. Recruter à l’étranger demande d’avoir établi un réseau dans le pays lui-même et de cerner les modes de recrutement. Par exemple en Asie les recrutements des jeunes diplômés ne sont pas identiques pour le Japon et la Chine. Pour recruter un jeune diplômé au Japon, il faut cerner le rythme et les habitudes et donc il faut avoir les conseils d’un expert qui permet de bien choisir le moment opportun. De la même manière la création d’entreprise en Chine ne se passe pas de la même manière qu’en France et pouvoir vous rendre dans le pays.

Il existe de sociétés de conseils adaptées à chaque pays qui connaissent les rouages du recrutement et donc peuvent sélectionner avec pertinence les candidats. Elles seront d’une aide précieuse dans les techniques d’entretien qui se révèlent différentes de celles françaises. Les critères ne seront parfois pas identiques et vous devrez vous adapter.

Exit mobile version