Interview de Philippe Houzé, Président du Directoire du groupe Galeries Lafayette

Quels sont vos principaux conseils pour les entrepreneurs ?

Pouvez-vous expliciter ces valeurs que vous prônez au sein de votre entreprise ?

L’éthique et l’esthétique : je rassemble ces deux valeurs car aujourd’hui les artistes possèdent une vision du futur qu’il faut essayer de comprendre. Le design, l’art, la création font appel à l’émotion et l’intuition qui sont, comme vous l’avez compris, des qualités essentielles à développer au sein de l’entreprise.
Le bien être et la relation : la recherche de naturel et de relationnel caractérisent notre époque. Cette tendance devient perceptible grâce à l’impact des réseaux communautaires tels que Facebook.
La durabilité : je pense que l’entreprise joue un rôle déterminant dans
la société actuelle. Elle doit travailler à la création d’un futur
souhaitable.

Comment développer la confiance en soi ?

Le fait d’entreprendre montre une certaine confiance en soi. J’ai mis très longtemps à la développer. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles je me sens davantage manager qu’entrepreneur. Dans mon parcours, j’ai vécu des périodes de doutes sur les directions à suivre ou des remises en question après des échecs. Dans de tels moments, j’ai pu avancer grâce à ma famille et mes amis qui étaient présents pour m’insuffler cette énergie qui m’a permis de repartir. On peut également trouver des moyens de cultiver cette confiance en soi et je crois que la pratique du sport peut beaucoup aider dans ce domaine. Le sport relie l’effort à un succès visible. Le fait d’aller au bout des objectifs qu’on s’est fixé apporte un sentiment de réalisation personnelle.

Votre secret pour prendre les bonnes décisions et développer sans cesse votre activité ?

Lorsque l’on prend une décision, on ne peut avoir une claire compréhension de la portée qu’elle aura dans le futur. Aussi, la réussite d’une stratégie ne peut être jugée que longtemps après avoir été mise en place. Dans ma carrière, si j’ai pu prendre des bonnes décisions, je l’ai fait de manière intuitive et grâce à l’empathie dont j’ai parlé, c’est grâce à elle que j’ai pu saisir le besoin de mes clients. Je reste en permanence à l’écoute afin de sentir les évolutions de la société. D’autre part, j’ai toujours un œil sur ce qui se fait à l’étranger. Certaines de mes décisions ont pu sembler n’être que des caprices de patron mais elles s’appuyaient sur ce cocktail d’intuition et d’observation.

Exit mobile version