Zoom sur les dernières évolutions et innovations

Les idées, les innovations ne cessent chaque jour de nous étonner. Il arrive que certaines innovations se heurtent parfois à la non protection des personnes tandis que d’autres apportent par leurs idées innovantes un nouvel essor pour leurs entreprises. Zoom sur les dernières évolutions et innovations qui montent que tout change à chaque instant.

La livraison de repas : Just Eat gagne GrubHub face à Uber

La société européenne a annoncé l’acquisition de l’Américain GrubHub, qui était aussi en pourparlers avec Uber. L’opération valorise le service de livraison de repas à 7,3 milliards de dollars. Le service américain de livraison de repas GrubHub était en difficultés et de plus en plus concurrencé par Uber et le leader DoorDash. Il a choisi de s’allier avec Just Eat. L’opération est entièrement financée en actions Just Eat. Cette alliance crée le numéro un mondial de la livraison de repas. L’Européen Just Eat Takeaway s’est construit un empire sur le Vieux-Continent, où il avait notamment racheté le Français Alloresto, mais il n’était pas encore présent sur le marché américain. 

À Séoul, une vague en 3D surfe sur la ville

De quoi vous donner des frissons : une vague artificielle grandeur nature surfe sur un bâtiment de la ville, SMTown COEX, un établissement de Séoul spécialisé dans la K-Pop, qui possède le plus grand panneau d’affichage numérique. À défaut de pouvoir surfer sur la vague, les habitants de la ville de Séoul peuvent la contempler sur un écran LED haute définition de 80 mètres de largeur sur 20 mètres de hauteur. L’illusion anamorphique de la vague se dresse avant de s’abattre sur la surface de l’écran et donne l’impression qu’elle s’écrase dans l’aquarium. La simulation est tellement réaliste que les passants peuvent croire que l’eau va leur tomber sur la tête. Intitulé « WAVE », le projet immersif, conçu par l’agence de marketing D’strict, a pour but d’introduire l’art dans l’espace public. 

Viande alternative : Beyond Meat implante sa première usine en Europe

La start-up américaine, spécialiste des produits végétaux imitant la viande, va construire sa première usine hors des États-Unis aux Pays-Bas, à Enschede. Celle-ci sera opérationnelle en fin d’année. Le site devrait entrer en production fin 2020. De plus, la start-up s’est alliée avec Zandbergen, un groupe néerlandais renommé, qui s’est lancé il y a deux ans dans les protéines alternatives pour mieux se développer. Beyond Meat, valorisée à 9,5 milliards de dollars, va donc construire sa première usine de succédanés de burgers (entièrement végétaux, fabriqués à partir de pois, de jus de betterave, d’huile de noix de coco et de pommes de terre ) et de saucisses à base de protéines végétales. Beyond Meat propose déjà ses fabrications dans 500 magasins de Casino et dans 70 hypermarchés de Carrefour. 

La Vache qui rit nous fera toujours rire

La vache qui rit a plus d’un tour dans son sac et à presque 100 ans a décidé de s’offrir un lifting. Certes, la vache n’a pris aucune ride mais elle a changé son décor pour le rendre plus attractif, elle a supprimé son triangle qui rappelait la forme du fromage mais bien sûr gardé ses fameuses boucles d’oreilles qui la rendent si séduisante. La marque, distribuée dans 130 pays, globalise son offre et son image et s’adapte aux nouvelles préférences écologiques des consommateurs Français par exemple et souligne le caractère « sans » conservateurs, colorants ou arômes artificiels ajoutés mais aussi au contexte local. Aux États-Unis, elle insiste ainsi sur sa teneur en protéines et son apport en calcium, au Maroc, elle met en exergue le contenu en fer, zinc, calcium et vitamines. Il faut le savoir La Vache qui rit propose des saveurs différentes selon les pays et s’adapte donc au goût des consommateurs pour mieux séduire. 

Amazon suspend pour un an l’utilisation de Rekognition

Amazon suspend pour un an l’utilisation de son outil de reconnaissance faciale « Rekognition » par les services de police américains. Elle sollicite « plus de législation pour s’assurer que ces technologies de reconnaissance faciale sont utilisées de façon éthique ». L’association de défense des libertés publiques ACLU a salué l’initiative d’Amazon alors que des manifestations en soutien à George Floyd , Afro-Américain tué par un policier blanc, ne cessent de croître. Cette technologie est accusée de menacer les libertés publiques. Pourtant, le mois dernier encore, les actionnaires d’Amazon avaient refusé d’interdire la vente de ce logiciel aux forces de police, ainsi qu’une étude indépendante sur les usages de cette technologie le préconisait. L’association demande cependant à Amazon de prolonger son moratoire jusqu’à l’adoption d’une loi régulant l’usage de cette technologie. 

Garder son anonymat en manifestation

Les champions du numérique se penchent sur la création d’outils afin d’aider les manifestants à protéger leur identité notamment sur les clichés qui circulent sur les réseaux sociaux, selon le média spécialisé TechCrunch pour contrer l’intensification de la surveillance des manifestants par les autorités américaines. Noah Conk a ainsi créé un raccourci pour iPhone qui floute automatiquement tous les visages qu’ils détectent sur une photo. Sam Loeschen a, quant à lui, créé « censr », un outil similaire mais qui agit en temps réel sur les photos prises avec un iPhone XR ou un modèle plus récent. L’application utilise la réalité augmentée et propose l’effacement des métadonnées attachées au fichier, qui rendent possible l’identification du lieu, de la date et de la source de l’image. La suppression de ces données et le floutage des visages font également partie des actions proposées par une appli mise au point par Everest Pipkin. La liberté retrouvée ! 

Exit mobile version