Revue de presse : une année d’incertitudes

Cette année est une année à rebondissement et emplie d’incertitudes : un confinement, deux confinements, un couvre-feux, deux couvre-feux, porter un masque ou non, utiliser du gel si on en a , des gestes barrières, le chômage partiel, le télétravail, la fermeture des commerces non essentiels, la fermeture des cafés, la fermeture des remontées mécaniques….

Une année qui n’a cessé d’être une année de menaces pour les Français et particulièrement pour les entreprises…. Une année difficile pour les communicants qui ont dû du compenser toutess les annulations et investir dans les webinaires…

Une année difficile pour les retraites

Tous les ans, le COR (Conseil d’orientation des retraites, ndlr) rend public son rapport sur les perspectives financières du système français de retraites. Pour cette année, et d’après le média Capital, le déficit prévu devrait atteindre les 23 milliards d’euros, porté notamment par le régime de base, la Sécurité sociale. En cause, les mesures d’aides pour protéger l’emploi et l’économie comme le chômage partiel et les reports et annulations de charges pour les entreprises, provoquant ainsi une chute de 5,1 % des cotisations versées. Mais ces chiffres pourraient encore grimper puisque l’étude n’a pas intégré le second confinement et la deuxième vague dans son calcul. Pour retrouver des comptes au positif, il faudrait attendre 2040, voire 2070 selon plusieurs sources. Le COR insiste sur la mise en place de trois leviers pour retrouver une situation normale comme la baisse des pensions, l’augmentation des cotisations et de la durée de carrière. 

Le fonds de solidarité renforcé

Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé fin novembre le renforcement du fonds de solidarité pour les entreprises. Deux dispositions sont mises en place pour compenser et soutenir les entreprises impactées. La première pour les établissements de nuit et les restaurants, est une aide à hauteur de 20 % du chiffre d’affaires ou bien 10 000 euros. Le choix est donné en fonction de ce qui est le plus avantageux pour l’entreprise concernée. La deuxième concerne les entreprises qui ne sont pas fermées, mais dont l’activité a été fortement impactée, leur permettant de disposer d’une aide à hauteur de 15 à 20 % du chiffre d’affaires mensuel réalisé en 2019 selon le niveau de baisse constaté.

Covid-19. Cafés et restaurants pourraient resteront fermés jusqu’au 21 janvier

La réouverture des établissements de restauration n’interviendrait pas avant le 15 janvier, voire le 1er février 2021

Les fêtes de fin d’année se dérouleront sans le secteur de la restauration.

Le ministère de l’Économie réfléchit aux mesures nécessaires pour soutenir un secteur plombé par les conséquences de la crise sanitaire.

Le premier confinement avait entraîné la fermeture des bars et restaurants du 14 mars au 2 juin. Ces établissements sont également fermés depuis le 30 octobre dernier, alors que certains d’entre eux avaient déjà subi un couvre-feu dans 54 départements les semaines précédentes.

Bref une année catastrophique !

Covid-19 : isolemnt pour les skieurs revenant de Suisse, d’Italie et d’Espagne

Un décret paru samedi 20 décembre au Journal officiel autorise la « mise en quarantaine ou le placement et le maintien en isolement » des vacanciers revenant des stations de ski à l’étranger notamment l’Italie, la Suisse (les cantons des Grisons, du Jura, de Neuchâtel, d’Uri, du Valais et de Vaud) et l’Espagne (les communautés autonomes d’Andalousie, d’Aragon, de Catalogne et de Navarre)  où les stations de ski resteront ouvertes – pendant les fêtes de fin d’année.  Pourtant la neige est là et l’accès aux stations autorisé, les remontées mécaniques ne tourneront pas en France pendant les fêtes.

A savoir !

Un préfet ne peut toutefois appliquer l’isolement d’un voyageur que s’il n’est pas dans la capacité de présenter un résultat négatif après un test de dépistage du Covid-19 datant de moins de 72h ou s’il ne peut justifier d’un motif professionnel à son retour dans l’Hexagone.

Ces nouvelles restrictions ont pour objectif de  limiter les risques de propagation du virus lors des vacances d’hiver, alors que les remontées mécaniques restent fermées dans les stations de ski françaises.

Exit mobile version