Un peu c’est toujours mieux que rien !

Qu’on se le dise, quand la procrastination arrive et que le travail s’accumule, il est souvent difficile de ne pas se laisser envahir par un sentiment de découragement. Pire, il arrive souvent qu’il soit extrêmement difficile de se lancer, de quitter la force d’inertie. Pourtant agir aussi infime que cela paraisse peut se révéler salvateur pour la suite. Zoom sur les raisons de vous lancer dans l’action. 

Certaines petites tâches ne peuvent pas attendre

Il s’agit de la première raison de vous lancer dans l’action : certaines tâches ne peuvent pas attendre et peuvent en générer beaucoup d’autres supplémentaires comme la réponse à des relances ou encore des abandons de commandes, si vous ne les effectuez pas dans les temps impartis. Même si vous ne pouvez pas toutes les réaliser et que vous n’avez pas envie de les effectuer, celles qui seront faites vont diminuer les retombées négatives donc autant avancer de quelques pas. Vous verrez que ce minimum d’efforts peut s’avérer salvateur pour la suite. Si la procrastination vous envahit, n’hésitez pas à fractionner vos tâches en plusieurs tâches et à réaliser celles qui vous rebutent le moins. Certes, vous ne faites qu’alléger votre emploi du temps de demain ou des jours suivants mais au lieu de dénigrer chacune de vos avancées, félicitez-vous.

L’envie vient en faisant

La seconde raison et pas la moindre c’est que souvent la motivation se déclenche dès que l’on commence une tâche. Cette situation, on la retrouve dans de multiples occasions de la vie quotidienne. Par exemple, il vous est certainement arrivé de vous contraindre à faire du sport alors que vous n’aviez pas envie de sortir de votre nid douillet. Vous avez déjà ressenti cette sensation qui fait qu’une fois que vous avez fait quelques exercices, vous allez poursuivre votre effort sans difficulté. Ceci est également vrai pour les tâches professionnelles. Au fur et à mesure que vous les réalisez, vous allez effectuer une autre tâche car la procrastination va vous quitter. Vous n’avez qu’à commencer pour que vous les enchainiez sans faire un effort qui vous coûte. Ayez juste en tête que vous êtes libre de poursuivre ou non. Ce sentiment de liberté vous incitera à réaliser une tâche puis une autre sans vous sentir submergé par les tâches à effectuer. 

Le début d’un sentiment de réalisation

Ce qu’il y a de plus marquant dans le fait de commencer ou de finir une tâche même mineure, c’est qu’elle provoque un sentiment de satisfaction qui peut s’avérer particulièrement bénéfique pour le moral. Elle peut débloquer votre énergie et vous inciter à l’action. Vous pourrez même quitter l’inaction qui engendre souvent une certaine culpabilité et qui vous enferme dans votre coquille de dénigrement. En réalisant même une petite tâche, vous allez sortir de l’inertie et de ce sentiment d’être bloqué dans une impasse. Vous verrez que, petit à petit, même lentement, les tâches se réalisent. 

Certaines tâches ne doivent pas être reportées

Parfois certaines tâches qui peuvent être réalisées rapidement génèrent d’autres tâches. Les reporter revient à « se tirer une balle dans le pied » puisque vous allez devoir récupérer des situations nuisibles à votre business ou à votre management ou vous retrouvez dans une désagréable situation d’urgence. Alors autant prendre votre courage à deux mains et les réaliser même rapidement. Peu vaut mieux que rien et ne serait-ce qu’un email, par exemple, pour informer que vous ne tiendrez pas les délais peut vous éviter de vous retrouver dans une situation complexe où vous pouvez nuire à l’organisation de la personne qui attend votre travail. Une bonne raison donc de vous éviter ce qui représentera un surplus inutile de travail par la suite. 

Exit mobile version