Les françaises et l’entrepreneuriat

A l’occasion du Salon des entrepreneurs de Paris de février 2012, un sondage intitulé « Les femmes et la création d’entreprise » a été réalisé par Opinion Way pour l’APCE, CER France et le Salon des entrepreneurs. Cette enquête révèle la position des française quant au sujet de la création d’entreprise. Une population qui n’avait jusqu’alors pas été vraiment questionnée sur le sujet… La parole est aux femmes !

5 millions d’entrepreneures potentielles

L’élément à retenir de ce sondage est que, globalement, les femmes ont une vision positive de l’entrepreneuriat. 69% d’entre elles estiment que la création d’entreprise est plus épanouissante que le salariat ! A savoir également : 18% d’entre elles envisagent ou sont en train de créer leur propre entreprise. Cela équivaut tout de même à presque 5 millions d’entrepreneures potentielles en France ! 3% des femmes estiment même créer leur activité dans les deux prochaines années.

Equilibre et harmonisation

60% des femmes considèrent qu’une activité professionnelle doit avant tout permettre d’équilibrer vie professionnelle et vie personnelle. Et 18% d’entre elles voient en l’entrepreneuriat la possibilité d’harmoniser tous les pans de leur vie et de pouvoir s’occuper de leurs enfants tout en travaillant. L’entrepreneuriat serait pour elle un vrai facteur d’équilibre dû à la possibilité de moduler librement ses horaires de travail. Néanmoins, 54% des femmes voient le métier de chef d’entreprise comme un frein à la gestion simultanée des vies personnelles et professionnelles. Deux points de vue très différents sur la question donc…

Des freins à la création

Si les femmes ont souvent du mal à se lancer dans la création d’entreprise, c’est parce qu’elles sont plus d’un tiers à estimer ne pas posséder les compétences nécessaires à la fonction de chef d’entreprise. Seulement 23% des hommes pensent ne pas avoir les compétences de chef d’entreprise. Des chiffres qui mettent en lumière l’image du métier de dirigeant certes, mais surtout de l’image que la société renvoie de la femme encore aujourd’hui. 33% des femmes considèrent qu’être une femme représente un désavantage dans une création d’entreprise. En cause, le manque de crédibilité qui leur est accordé dans les milieux professionnels (56%) et les difficultés à convaincre les banquiers ou investisseurs (42%).

Portrait de l’entrepreneure type

Les femmes qui se disent prêtes à franchir le pas de la création d’entreprise sont en moyenne plus jeunes que leurs homologues masculins (35% de 25 à 34 ans contre une majorité de 35 à 49 ans pour les hommes). Les aspirantes entrepreneures sont 86% à avoir minimum le bac (contre 70% pour les hommes) et gagnent en général déjà plutôt bien leur vie.

Exit mobile version