Dialogue social en entreprise : la négociation s’enlise

La négociation autour du dialogue social en entreprise patine. Malgré les nombreuses réunions organisées pour faire évoluer le projet, rien n’a réellement avancé. Si cela fait du surplace, c’est surtout à cause d’un manque d’organisation dans les marges de négociations. Pendant plus de six heures la semaine passée, les syndicats ont souligné leurs propositions et leurs commentaires, sans que le projet n’apparaisse tangible. Explications.

Un accord à trouver d’ici la fin de l’année

Voilà maintenant plusieurs jours que la négociation sur le dialogue social en entreprise se poursuit, sans pour autant atteindre son but. Le 11 décembre dernier, le patronat et les syndicats se concertaient dans l’optique de faire bouger cette négociation. Pour rappel, il s’agit d’une discussion autour de l’efficacité du dialogue social dans l’entreprise et l’amélioration de la représentation des salariés, proposée par Manuel Valls. Or, jusqu’à présent, rien n’a été officiellement décidé. Ils sont au total, cinq confédérations syndicales représentatives et trois organisations patronales (Medef, CGPME et UPA) à vouloir trouver une entente et un espace de progression pour le projet. Manuel Valls a par ailleurs donné un ultimatum (jusqu’à la fin de l’année) aux représentants pour faire avancer la négociation. Le premier Ministre s’attend à ce que l’effort émane de tous les côtés pour concrétiser le projet une bonne fois.

Une négociation difficile

Cette négociation devrait donc être bouclée d’ici la fin de 2014, mais qu’en pensent les syndicats ? Selon Marylise Léon de la CFST, « La balle est dans le camp du patronat, Si on voit que sur les grands principes on peut avancer ensemble, mais que c’est compliqué d’aboutir avant la fin de l’année, il faudra une date en janvier ». Pendant que certains tentent de rester positifs, Marie-Alice Medeuf-Andrieu, représentante de Force ouvrière, ne serait pas du même avis. Le fait de devoir tout boucler dans deux semaines aura déclenché comme une vague de colère et elle confirme donc son absence des prochaines rencontres.

Exit mobile version