Amorçage : des solutions existent

Le Centre d’analyse stratégique vient de publier sa dernière note selon laquelle il semblerait possible de remédier au manque de financement de la période d’amorçage.

Dans les premières années de vie d’une entreprise, la période d’amorçage est l’une des plus délicates à passer en termes de financement et d’accompagnement. La forte implication des pouvoirs publics dans le soutien au financement des jeunes entreprises innovantes ne suffit pas à subvenir aux besoins de cette période cruciale. Les dispositifs fiscaux ne sont pas non plus favorables à la phase d’amorçage : ils cherchent à mobiliser une épargne privée mais modèlent le secteur en y introduisant des artifices dans la pratique du capital-risque.

Cependant, selon le Centre d’analyse stratégique, il serait possible de pallier au défaut de financement de la période d’amorçage et de mieux accompagner les jeunes entreprises.

Après avoir mis le doigt sur les failles du marché (entre autre le manque de soutien entre le recours au financement informel et les nouveaux investisseurs), la note pose la question du renforcement de l’amorçage. Elle étudie ensuite les différentes initiatives pouvant permettre de renforcer l’action des pouvoirs publics en proposant de « poursuivre et soutenir les expérimentations en faisant le lien avec le dispositif du Fonds national d’amorçage : réserver une part des ses investissements pour soutenir de nouvelles pratiques d’investissements à l’amorçage, tels les accélérateurs. »

La note du Centre d’analyse stratégique  : http://tr.strategie.gouv.fr/r5.aspx?GV1=MNPD035XXXXX0004R60005H2W000BMCL3&mpvrs=0000AB8F04F4EA3A7

Exit mobile version