Des aides économiques tout azimut depuis le confinement et le déconfinement

Depuis plusieurs mois pour parer aux difficultés des entreprises face à la pandémie l’Union européenne comme le gouvernement Français multiplient les aides dans toutes les secteurs. Il n’est pas de jour où les ministres ne viennent répondre aux demandes d’aides des représentants de chaque activité, du Médef et des partenaires sociaux. Focus sur des aides depuis le confinement et le déconfinement.

Un plan de 100 milliards d’euros pour éviter le décrochage économique

Jean Castex, Premier ministre, a présenté jeudi 3 septembre le plan de relance de 100 milliards d’euros qui sera ensuite décliné par tous les ministères concernés par les nouveaux dispositifs. L’objectif est de permettre à la France de retrouver d’ici à fin 2022 le niveau de PIB de fin 2019 afin d’effacer l’impact de la crise sanitaire et de créer les emplois de demain dans l’économie verte.

Le programme d’urgence de la Banque centrale européenne

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé renforcer et prolonger son programme d’urgence destiné à soutenir l’économie de la zone euro face à la crise du coronavirus. Le programme de rachat de dette publique et privée « PEPP », d’un nouveau montant de 1 350 milliards d’euros au total a été prolongé jusqu’« au moins fin juin 2021 », contre fin 2020 initialement. La BCE estime que le PIB de la zone euro va chuter de 8,7 % en moyenne avant de rebondir de 5,2 % l’an prochain. Elle a annoncé maintenir ses taux directeurs inchangés à leur plus bas niveau historique avec pour objectif de stimuler l’économie de la zone euro. Le principal taux d’intérêt a ainsi été maintenu à zéro, tandis que les banques se verront appliquer un prélèvement de 0,50 % sur les dépôts qu’elles confient à la banque centrale au lieu de les prêter à leurs clients. 

1,2 milliard d’euros supplémentaires pour aider les startups

Afin d’éviter le rachat de jeunes pousses françaises par les géants du numérique et les fonds étrangers, le gouvernement débloque 1,2 milliard d’euros à destination de la French Tech qui s’ajoute au plan de soutien pour l’écosystème de 4 milliards d’euros octroyés en mars. L’objectif est de soutenir la création d’emplois. La France dénombre environ 13 000 jeunes pousses avec plus de 100 000 personnes. Or, avant la crise liée au coronavirus, les startups françaises auraient dû générer environ 25 000 créations d’emplois courant 2020, ce qui paraît difficile dans le contexte actuel. Un fonds appelé « French Tech Souveraineté » va être créé et sera géré par Bpifrance. Il sera doté de 150 millions d’euros pour financer des entreprises qui développent des « technologies d’avenir à caractère souverain ». Le fonds pourrait ensuite atteindre les 500 millions d’euros d’ici 2021. 

Tickets-restaurant : le nouveau plafond à 38 euros

Une mesure tant attendue a fait passer vendredi 12 juin le seuil de paiement journalier de 19 à 38 euros des tickets-restaurant, le vendredi 12 juin. Ils pourront, cerise sur le gâteau, être utilisés les week-end et les jours fériés dans les restaurants, hôtels-restaurants et les débits de boisson jusqu’à la fin de l’année. C’est une aide précieuse dans la tourmente d’aujourd’hui pour les restaurateurs. L’objectif du gouvernement est de relancer la consommation dans la restauration, près d’1,5 milliard d’euros seraient à réinjecter. Cette mesure va permettre à 4,4 millions de salariés d’utiliser leurs titres à leur guise et notamment à ne plus hésiter à aller au restaurant. 

Exit mobile version