Autres méthodesBusinessCréer

Wistiki lève 4 millions d’euros

Spécialisée dans les trackers bluetooth servant à retrouver les objets perdus, la société Wistiki vient de boucler une impressionnante levée de fonds de 4 millions d’euros. Cette opération, réalisée auprès de nombreux investisseurs privés via une campagne de crowdfunding, marque un tournant majeur pour cette entreprise.

Une levée de fonds record sur une plateforme de crowfunding

Cette augmentation du capital s’est déroulée en deux temps, en octobre 2016 et en février 2017, pour un montant de deux millions d’euros à chaque fois. Réalisée sur la plate-forme Anaxago, une campagne de crowdfunding a rencontré un soutien massif, inédit jusque-là, avec une souscription atteignant le million d’euros en seulement quelques jours. Grâce au relèvement à 2,5 millions d’euros du plafond des levées de fonds menées sur ce type de plateforme par l’Autorité des Marchés Financiers, l’entreprise a pu reprendre sa campagne. Au total, 195 investisseurs privés se sont réunis pour assurer la levée de 2 millions d’euros. Le montant total de l’opération s’élève finalement à 4 millions d’euros (pour une valorisation de la société à hauteur de 30 millions) avec l’apport d’actionnaires prestigieux, parmi lesquels figurent la famille Bouygues, Xavier Niel, Stéphane Richard, Fabrice Brégier et la compagnie d’assurance SCOR.

Un objectif de développement à l’international

Forte de ce succès, Wistiki nourrit à présent des ambitions importantes, avec en ligne de mire la distribution de ses produits à l’échelle internationale. La société a su miser intelligemment sur le crowdfunding pour ancrer sa présence sur différents marchés, avec une précédente campagne de 275 000 euros sur Mymajorcompany en 2015, puis de 300 000 euros sur son équivalent japonais Motion Gallery en 2016. L’entreprise fondée en 2014 par les trois frères Lussato (qui demeurent toujours majoritaires dans son capital) cherche désormais à développer sa présence aussi bien aux Etats-Unis que dans les pays asiatiques (en particulier en Corée du Sud). Des distributeurs américains se sont déjà montrés intéressés pour proposer prochainement ses produits. La société, qui compte 25 salariés, n’a pas prévu d’embaucher pour l’instant, mais entend affecter une partie des fonds levés au secteur de la R&D, avec la réalisation d’ici la fin de l’année d’un tracker pour portefeuille au design assuré par Philippe Starck.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page