Actualité

[Politique] Visite du Président aux Etats-Unis : Les entreprises françaises ne sont pas oubliées

Alors que le voyage de François Hollande vient de s’achever ce mercredi 12 février, le chef de l’Etat n’en n’oublie pas pour autant la situation complexe des industries françaises…

Un appel au développement

Le constat est amer pour le gouvernement : de plus en plus d’entrepreneurs français n’hésiteraient plus à déposer leur valise au pays de l’oncle Sam où les chances de développement sont jugées incomparables.

C’est bien décidé donc, que le président a foulé le sol américain, en passant par la Silicon Valley. Le but étant de faire écho, lors de l’ouverture de l’incubateur du « French tech hub », à la foule de jeunes créateurs d’entreprises.

« La France doit reconnaître le dynamisme de ses entrepreneurs (…) Il n’y a pas d’économie qui puisse vivre sans entreprise dynamique. Tout part de l’entreprise», soulignent le chef de l’Etat.

Une obstination à toute épreuve

Dans cette optique, François Hollande n’a pas hésité également à rappeler ses engagements en faveur de l’innovation et de la création d’entreprises, de quoi soulager les entrepreneurs qui vont voir les mesures mises en place par le développement du financement participatif, l’apprentissage du « codage » dès l’école et la création de 5000 à 10 000 « passeports talents » annuels d’une durée de quatre ans pour les chercheurs et les investisseurs.

Au-delà de cette obsession du développement, l’obstacle reste toujours culturel : peu d’entrepreneurs français se risqueraient à se lancer, par peur de l’échec.

«Il y a une culture du risque, ou de l’échec utile, que l’on doit encore travailler, explique Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’économie numérique. Mais ce n’est pas quelque chose que l’on provoque par décret ou ordonnance. Nous devons faire de la pédagogie du risque».

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page