Autres méthodesBusinessCréer

Vect-Horus lève 2,5 millions pour accélérer sa recherche sur la thérapie ciblée

Spécialisée dans le domaine des biotechnologies, la start-up française VECT-HORUS vient d’effectuer une troisième levée de fonds auprès d’actionnaires privés de la Banque Populaire Méditerranée. Celle-ci lui permettra de multiplier ses moyens de recherche dans la délivrance de médicaments aux organes humains.

Les vecteurs, l’innovation biotechnologique

Créée en 2005 à Marseille par Alexandre Tokay et Michel Khrestchatisky, l’entreprise Vect-Horus est aujourd’hui le leader européen de la conception de vecteurs facilitant le trajet de principes actifs vers les organes humains. Cette société de recherche innove dans son domaine en se focalisant sur les agents de transmission de molécules thérapeutiques et d’imagerie innovantes pour le traitement d’indications caractérisées par d’importants besoins médicaux non satisfaits. Elle cherche à prendre de l’avance technologique en se concentrant à présent sur le domaine de la thérapie ciblée. Celle-ci consiste à développer les vecteurs peptidiques, qui transmettent les médicaments directement aux systèmes nerveux centraux, tumeurs, cancers ou autres zones ciblées de l’organisme.

Renforcement des liens avec les entreprises

Vect-Horus totalise aujourd’hui 17 millions d’euros levés depuis sa création, dont 6 provenant de subventions et de crédits d’impôts de recherche, et elle réalise cette année son troisième tour de table. L’entreprise vient de lever 2,5 millions d’euros auprès de nouveaux actionnaires privés de la Banque Populaire Méditerranée comme la Société de Capital Risque (SCR) Provençale et Corse.

Le président de Vect-Horus, M. Tokay, souligne que cette opération va renforcer les liens de la société avec les autres: « Nous sommes très heureux du soutien de nos actionnaires historiques, de l’arrivée de nouveaux investisseurs privés et particulièrement de l’entrée de la SCR Provençale et Corse dans cette tranche d’augmentation de capital, c’est une étape d’importance qui a été franchie et qui contribue à notre ancrage dans la région ».

La volonté de s’étendre

Si Vect-Horus se félicite de sa bonne implantation géographique, elle ne compte pas s’arrêter là. Des accords de collaboration de recherche avec de grands groupes pharmaceutiques ont été signés, et le soutien financier des nouveaux actionnaires devrait solidifier ces rapports. Par ailleurs, la fondation d’un département hospitalo-universitaire sur les maladies neurodégénératives labellisé en juin pourrait aussi allier recherche académique, clinique, biotechnologique et les grands groupes pharmaceutiques autour de programmes translationnels comme celui de Vect-Horus.

La volonté de spécialiser le champ de recherche de l’entreprise va de paire avec celle de trouver les bons interlocuteurs qui sauront faire avancer le projet, sur le plan économique comme sur le plan scientifique.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page