Actualité

USA et Japon : les marchés les plus sûrs

La dernière évaluation risque pays Coface, vient
d’être publiée. Une amélioration s’est fait ressentir au Japon et aux
Etats-Unis, mais une montée des risques se poursuit en zone euro.

L’évaluation risque pays Coface mesure le
niveau moyen de risque d’impayés présenté par les entreprises d’un pays dans le
cadre de leurs transactions commerciales.

Etats-Unis
et Japon, marchés à privilégier

Les exportateurs de biens de consommations peuvent
se réjouir, l’assureur Crédit Coface nous révèle une amélioration pour les
Etats-Unis et le Japon.

Aux Etats-Unis, la confiance et la
consommation des ménages se redressent. Les entreprises sont en général peu
endettées, et ont vu leurs investissements s’accélérer en 2011. Par contre, les
PME américaines restent fragiles du fait de leurs difficultés d’accès au
crédit. Après un coup de frein suite aux catastrophes du mois de mars 2011,
l’économie japonaise verra une reprise de sa demande domestique et de ses
exportations. Ces dernières, bénéficieront de la reprise de l’activité aux
Etats-Unis et du dynamisme de l’Asie émergente. Même dans un contexte de
contraction de l’activité, le comportement de paiement des entreprises
japonaises est resté bien orienté.

Des pays
en mauvaise posture

Les entreprises européennes sont toujours en
difficulté, notamment celles présentes en Italie, en Espagne et au Portugal.

Les prévisions de
croissance pour 2012 pour l’Italie et l’Espagne sont revues à -1,5 et -1,2%
respectivement. Mais le Portugal est le pays qui est au plus mal, sa note a été
baissée d’un rang (d’A4 à B). Malgré l’aide européenne reçue, la solvabilité
de cet état continue à se dégrader et la cure d’austérité se prolonge. Depuis 2011, Coface remarque
dans ce pays « une explosion des impayés, notamment dans le secteur de la
construction, du textile et de la distribution ».

Concernant le reste du monde, la Nouvelle-Zélande et
l’Australie sont aussi en légère difficulté « malgré une croissance porteuse »
mais avec un secteur manufacturier et un tourisme en difficulté. Dans ces deux
pays, les délais de paiement s’allongent et les faillites d’entreprises sont de
plus en plus visibles. La note de l’Argentine est également dégradée « en
raison de mesures restrictives prises par l’administration ».

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer