Actualité

[High Tech] Ubuntu Touch se lance sur deux premiers smartphones

Le progrès technologique n’en finit pas de s’améliorer ! Dans un monde où le numérique occupe une place de plus en plus grande, les systèmes d’exploitation mobile essayent tant bien que mal de gagner leur place. C’est le cas d’Ubuntu Touch.

Qu’est-ce qu’Ubuntu Touch ?

Ubuntu Touch est une version d’Ubuntu, un système d’exploitation appartenant à la société Canonical. Le fondateur de cette société, Mark Shuttleworth a d’ailleurs brièvement présenté Ubuntu Touch . Il a aussi détaillé les fonctions précises de cette version en décembre et peu de détails étaient encore connus.

Quels sont les deux partenaires ?

Mark Shuttleworth a donc révélé ce jeudi 20 février les noms des deux partenaires qui proposeront des modèles équipés de son système d’exploitation mobile . L’entreprise Meizu, située en Chine créée en 2003 en fera partie. Elle est aussi spécialisée dans la construction de smartphones et d’élaboration de MP3 et MP4.

BQ Readers, est quant à elle, localisée en Espagne. Cette entreprise privée fut fondée en 2008 par six étudiants Madrilènes. Sa spécialisation ? La fabrication et la distribution de tablettes et smartphones.

Bien sûr, ces deux partenaires sont des acteurs mineurs. Meizu offre du haut de gamme mais n’est pas inclus dans le « top 5 » du marché Chinois (contenant Lenovo et Computer par exemple). BQReaders, pour sa part, ne représente que 7 % du marché espagnol. Deux partenaires mineurs, certes, mais de grands opérateurs en contrepartie.

Des opérateurs internationaux

Canonical a su se doter d’opérateurs à la notoriété plus puissante. Nous pouvons compter parmi eux Vodafone (Grande Bretagne), mais aussi T-mobile USA. Il nous faut constater, en revanche, l’absence totale de services français. Mais le principal se joue aussi autour des applications.

Les applications

C’est ici que se situe le cœur du problème. La société souhaiterait offrir un top 50 Ios/Android dès la sortie des premiers smartphones. Le seul inconvénient demeure majeur. Les applications sortant en effet sur ces deux supports représentent à eux deux 90 % des ventes de smartphones. Un détail qui ne devrait pourtant pas freiner Ubuntu Touch dans sa lancée.

Le progrès stratégique de Canonical

Ubuntu Touch, pour Mark Shuttleworth doit être présent sur tous les écrans. Qu’il s’agisse de tablettes, de smartphones ou dans un futur proche, de télévisions. Pour cela, le code OSde l’application sera convergé.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page