Actualité

Un Trader ne meurt jamais…

Selon une étude du Parisien datée du lundi 6 mai portant sur les trois principales banques françaises, la rémunération des opérateurs de marché, bonus inclus, a augmenté de 17% en 2012. Cette rémunération s’élève en moyenne à 297 000 euros par an sur cette année.

Les crises passent mais les salaires des traders ne connaissent pas la crise pour autant. S’il est difficile d’obtenir ce poste si prisé par les jeunes étudiants des écoles de commerce et d’ingénieurs, la fortune semble s’offrir aux heureux élus.

En effet comme l’a révélé le Parisien ce lundi 6 mai, les rémunérations des traders des trois plus grands établissements financiers français, la Société Générale, BNP Paribas et le Crédit Agricole, ont connu une augmentation de 17% sur 2012 pour atteindre en moyenne 297 000 euros par an avant impôt. BNP Paribas arrive en tête (325 000 euros par an), suivie de la société générale (292 000 euros par an), le Crédit agricole se classant en troisième position (236 000 euros par an).

Cette étude révèle par ailleurs un fait intéressant. Du fait des coupes dans les effectifs concernant les activités de marché des plus grandes banques françaises, les traders sont moins nombreux mais l’enveloppe totale allouée à la rémunération de ces derniers est tout de même en nette augmentation. Les opérateurs de marché sont moins nombreux mais se partagent malgré tout une enveloppe totale plus importante que celle des années précédentes.

Ces salaires peuvent paraître indécents en ces temps difficiles pour de nombreuses entreprises françaises et en particulier pour les plus petites d’entre elles, qui voient leurs carnets de commandes se réduire et la difficulté à payer leurs salariés se faire de plus en plus pressante. Pour information, d’après une étude publiée par la CGPME en février dernier, un chef d’entreprise de moins de 20 salariés, gagne en moyenne 4248 euros par mois.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page