Actualité

Taxe : les patrons pigeons…

Depuis longtemps, la France est un pays où les taxes écrasent les entreprises. Etre une société en bénéfice est devenue une mission surtout, rappelons au besoin, depuis qu’il y a la crise où la santé financière des entreprises est loin d’être acquise. Les entreprises – en dehors de leurs propres coûts de structures – doivent déjà payer – des taxes toujours plus nombreuses et plus lourdes : TVA, taxe foncière, taxes salariales et patronales (…). Désormais les nouvelles mesures, sur le point d’être appliquées, chassent les dernières raisons de créer son entreprise…

La mesure critiquée en détail

Les plus-values seront soumises à un système de quotient, permettant de diminuer l’impôt sur le revenu et de bénéficier d’un abattement au prorata de la durée de détention. Seuls les chefs d’entreprise partant à la retraite et les actionnaires ne sont pas concernés par cette mesure.

Une mesure jugée inacceptable pour la plupart des créateurs et dirigeants d’entreprise. Auparavant, la taxation était fixée à 19% (en plus des prélèvements sociaux) sur les gains. Dorénavant, ces derniers seront soumis à un barème de l’impôt sur le revenu, pouvant atteindre un niveau de taxation exorbitant (45% + 15,5% de prélèvements sociaux). Cette mesure s’appliquera, de façon rétroactive, sur les cessions réalisées depuis le 1er janvier 2012.

Le créateur sacrifie salaire, sécurité (pas de chômage pour les dirigeants), capital, temps de travail…

Il est peut être temps de rappeler à certains, qu’un créateur d’entreprise voit très souvent son salaire se diviser et qu’il a investi son capital. En dehors de ce « sacrifice » et d’avoir perdu toute assurance de pouvoir faire appel aux Assedics (chômage), il travaille nettement en moyenne plus d’heures que ses salariés. Ainsi les créateurs d’entreprise font souvent beaucoup plus de 70 heures de travail par semaine (quand cela n’atteint pas les 120 heures).

L’adage tout travail mérite salaire ne s’applique pas !

Pour les créateurs, l’adage tout travail mérite salaire ne s’applique pas et une bonne partie d’entre eux touche moins du SMIC par an. Ces créateurs, qui sont la source de création d’emplois, risquent de perdre le goût d’entreprendre. Attention…

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer