Start-Up

Super nanny ! Interview de Fabrice Matanda

A 25 ans, Fabrice Matanda développe Kids Events, une entreprise spécialisée dans l’organisation d’ateliers pour enfants lors d’évènements.

C’est l’histoire d’un entrepreneur qui décide de créer sa boîte dans le but de pouvoir plus tard réaliser son rêve… d’aider des entrepreneurs ! Si Fabrice a créé Kids Events c’est en partie pour vivre lui-même une expérience de chef d’entreprise, comprendre les subtilités de l’Urssaf, ressentir la solitude du dirigeant, apprendre la réalité du métier sur le terrain… élevé par un père entrepreneur qui a su lui transmettre « la graine de l’entrepreneuriat », il se passionne depuis petit pour la création d’entreprise. C’est donc tout naturellement qu’il se dirige vers des études d’entrepreneuriat à la fac. 

Un bon filon

Pour financer ses études, Fabrice travaille en parallèle de ses cours. Faisant depuis longtemps de l’animation d’enfants en centres aérés, il a l’idée de se lancer sur cette activité en tant qu’auto-entrepreneur. Sa mère se désole pour son fils qui « continue à garder des enfants alors qu’il est Bac +3 ! » Mais c’était sans compter sur sa fibre entrepreneuriale ! à peine 7 mois après avoir monté son auto-entreprise, Fabrice a déjà atteint le seuil maximum de vente de prestations de services prévu dans le statut, 32 500 € ! Autre évènement : il remporte le concours Eveil à l’esprit d’entreprendre de la CCI d’évry. L’entrepreneur commence à se dire qu’il y a peut-être un filon à exploiter ! Il décide d’arrêter ses études, avec un peu de regret certes, mais avec la conviction que son projet répond à un vrai besoin. Et il a raison : l’activité d’animation pour enfant n’a jusque là jamais été réellement professionnalisée et il existe une vraie demande sur le marché.

Le grand saut

L’entrepreneur décide alors de passer au statut SARL « pour commencer à jouer dans la cour des grands », comme il le dit lui-même. Là, les difficultés apparaissent. Le poids des charges pèse d’un seul coup très lourd sur son bilan comptable ! Mais ses difficultés n’entament pas le développement de l’entreprise. Très vite, l’entrepreneur embauche sa première salariée et fait travailler une trentaine d’animateurs sur des évènements de particuliers aussi bien que de professionnels. Le développement est tel qu’il ambitionne aujourd’hui de franchiser le modèle dès 2017. Pas mal pour un entrepreneur dont le rêve initial n’était pas de développer une entreprise à succès !

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page