Actualité

Statut de président et statut d’entrepreneur : les différences

Certains font encore l’amalgame dans leurs têtes des statuts « privilégiés » et celui de créateurs d’entreprise ou dirigeants. Cet article, qui fait suite à la loi récente proposant un racket de l’état, a pour objet de mettre en évidence certaines vérités qui expliquent la réaction des entrepreneurs à la nouvelle taxation !

Etre entrepreneur c’est :

– Le risque de perdre l’argent investi à 90% (9 entreprises sur 10 échouent à terme) : s’il y a besoin de le rappeler, l’argent investi dans l’entreprise ne vient pas de l’Etat mais des économies des entrepreneurs et de leurs proches, voire des banques (sans commentaire)… Certains entrepreneurs s’endettent lourdement afin de pouvoir réaliser un rêve. La plupart d’entre eux n’auront reçu de la part de l’Etat que des courriers leur indiquant combien ils doivent payer au greffe, à l’URSAFF…)

– Diviser son salaire : contrairement à ce que l’on peut penser, la plupart des entrepreneurs ne se rémunèrent pas ! Et ceux qui le font touchent pour la majorité d’entre eux le SMIC. Si certaines fonctions donnent accès à un meilleur salaire (comme celle de président), celle d’entrepreneur donne le droit de diviser son salaire.

– Etre dans l’insécurité permanente : si les entrepreneurs ont la chance de pouvoir cotiser pour leurs salariés, ce n’est pas le cas pour eux-mêmes. Un entrepreneur n’a pas le droit aux ASSEDICS. Rappelons que certaines fonctions entrainent un salaire à vie par la suite… Une complémentaire vous me direz, oui, mais faut-il encore avoir les fonds pour pouvoir y cotiser quand on a divisé son salaire, payer les taxes…

– Augmenter son temps de travail : enfin une situation où les deux sont à égalité. Et oui… dans les deux cas les fonctions entrainent un surcroit d’activité. Le dirigeant se retrouve ainsi dans l’agréable situation de faire 70 heures par semaine (120 heures pour certains) et de voir ses salariés fatigués partir au bout de 35…

– Créer la richesse et le PIB : et oui, ce n’est pas la fonction de président qui crée la richesse mais nos entreprises qui permettent de créer les emplois et de réduire le chômage. Si les discours présidentiels sont importants, les actes des « fous » entrepreneurs le sont encore plus car c’est eux qui créent la vraie richesse de notre état.
Après avoir augmenté son nombre d’heures travaillées, risqué son argent, divisé son salaire, s’être mis dans l’insécurité en cas de faillite ou de fermeture de l’entreprise et créé la richesse du pays, l’Etat voudrait prendre 60% à l’entrepreneur qui pourrait éventuellement gagner de l’argent ? Taxer oui, racketter non…

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer