Business

Station F : inauguration du plus grand incubateur de start-up du monde

Emmanuel Macron et Anne Hidalgo ont inauguré l’ouverture de la Station F aux côtés de son fondateur, Xavier Niel, le 29 juin dernier. La structure géante s’étend sur 34 000 mètres carrés et propose une vingtaine de programmes de travail dédiés aux start-uper façonnant le monde de demain. L’inauguration a rassemblé 2 000 participants.

Le plus grand incubateur du monde

Rien ne prédisposait la Halle Freyssinet à devenir un incubateur de jeunes pousses. Construit entre 1927 et 1929, ce bâtiment servait jadis à stocker les marchandises arrivées par fret à la gare d’Austerlitz. Inutilisée depuis 2006, un projet envisageait même de la démolir. Xavier Niel, le fondateur de Free, la rachète en 2013 et décide d’en faire un incubateur de start-up. Renommée Station F, la structure, qui s’étend sur 310 mètres de long, a été entièrement redécorée et mise à neuf pour accueillir 1 000 jeunes pousses issues du secteur du numérique. Elle serait ainsi le plus grand incubateur au monde. L’espace, aménagé autour de la longue allée centrale, compte 3 000 postes de travail, des salles prévues pour des événements, des salles de réunion et même un restaurant ouvert 24h/24. « Regardez autour de vous… ça vous plaît ? » demande Roxanne Varza, directrice de la Station F, depuis la scène dressée pour l’inauguration des lieux. A ses côtés, Xavier Niel, la maire de Paris et le président de la République, Emmanuel Macron.

Des personnalités venues célébrer l’esprit entrepreneurial

Le 29 juin, l’établissement fêtait son inauguration devant une foule de 2 000 personnes. Les personnalités clés rappelaient tour à tour l’importance de l’esprit d’entreprise dont les start-uper réunis font preuve. Roxanne Varza, directrice des lieux, se réjouit du nombre de candidatures reçues par la Station F et précise que 40% des sélectionnées ont été fondées par des femmes avant de remercier « l’homme incroyable qui est derrière ce projet, Xavier Niel. » Ce dernier, ovationné par la foule ne s’exprime pas et laisse la parole à la maire de Paris, Anne Hidalgo. Celle-ci se montre également enthousiaste : « Nous voulions projeter Paris dans autre chose que ce destin qu’on nous prédisait de ville-musée. La dynamique de cette ville est aujourd’hui reconnue dans le monde entier. » Le président de la République s’avance sur la scène et confie que s’il avait arrêté la politique, il serait devenu entrepreneur. Comparant sa campagne électorale de 2017 à la création d’une entreprise, son discours trouve écho auprès des spectateurs au travers d’appels comme « Bousculez notre pays, faites le changer pour longtemps, c’est autant votre devoir que le mien » et conclut sur une note d’espoir : « Ce qui vous rassemble, ce qui nous rassemble ici aujourd’hui, c’est cet esprit entrepreneurial. »

Une vingtaine de programmes pour aider les jeunes pousses d’ici et d’ailleurs

En plus des locaux modernes aménagés pour elles, les start-up de la Station F pourront suivre l’un des vingt-six programmes mis en place par l’établissement. Les entrepreneurs les moins privilégiés pourront suivre le Fighters Program. Destiné aux immigrés et aux porteurs de projets au lourd passé en général, le but de ce projet est expliqué par Roxanne Varda : « L’entrepreneuriat peut sembler être un jeu égal pour tous mais ça ne l’est pas. Selon qu’on a eu accès à une école de commerce, un réseau important ou non, le risque pris et les chances de succès ne sont pas les mêmes. Nous, on cherche des Fighters, pas des diplômes. » Toute la communication de l’établissement se fait à la fois en anglais et en français afin d’accueillir les start-uper du Founders Program, dédié aux étrangers.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer