CréerInnovationLa concurrence

Les start-up qui concurrencent Google

L’entreprise Google est née en 1998 en Californie. Son nom a pour origine
« googol » (« gogol » en français), qui désigne un nombre commençant
par 1 et suivi de cent zéros. Depuis, l’entreprise connaît un immense succès,
figurant ainsi dès 2006, parmi les dix marques les plus connues au monde.
Certaines start-up ne se sont toutefois pas laissées intimider en concurrençant
ce géant mondial.

Qwant, l’autre façon
de faire des recherches sur internet

Créée en 2011, la société française sort son moteur de recherche deux ans
plus tard. Pas question de concurrencer Google en les imitant. Qwant est une
façon nouvelle d’accéder à internet. La page est divisée en cinq colonnes pour
tout voir sans clic supplémentaire. La start-up s’appuie également sur une
valeur chère à ses utilisateurs : le respect de la vie privée et des données
confidentielles. Ce pari, pourtant osé, semble payant. Quelques mois après son
lancement, Qwant comptait déjà plus de 3,5 millions d’internautes.

Wemap : start-up née
dans le partage

Wemap est créée fin 2014. D’origine franco-américaine implantée à la fois à
Montpellier et au Texas, l’entreprise fait de l’ombre au géant américain en
mettant en avant le partage. Grâce à son application mobile et web, Wemap
concurrence en effet les cartes impersonnelles de Google Maps en permettant à
chaque utilisateur d’échanger des bons plans avec ses proches et amis ou de
partager des informations en associant un lieu sur une carte avec une vidéo,
une photo ou du texte. Encore une fois, pas question de s’attaquer directement
à Google en proposant un copié / collé. La stratégie adoptée est plutôt de
changer la vision de l’utilisateur en l’amenant à utiliser différemment un
service, qui à la base, reste le même. Wemap comptait déjà en mai 2015, plus de
2 000 utilisateurs actifs et 100 000 cartes contre 10 000 en janvier. Une belle
preuve de son succès.

Les
lunettes connectées d’Optinvent

Ayant vu le jour en 2007, cette société prend vite
le chemin des lunettes connectées. Concurrent français sérieux des « Google
Glass », Optinvent a lancé ses « ORA-S » en 2014, des lunettes
intelligentes à réalité augmentée. Gardant le même principe que ses concurrentes,
les ORA-S sont reliées par connexion wifi ou bluetooth à un appareil de type
smartphone ou tablette et permettent l’affichage d’informations trouvées sur
internet. Les ORA-S misent sur une surface d’affichage trois fois plus grande,
une vision à travers les lunettes plus confortable et moins gênante, ainsi
qu’un pivotement de la surface d’affichage. Ces lunettes se déclinent en deux
versions. La première, destinée aux développeurs s’appelle « ORA-1 ».
La seconde, « ORA-X », est conçue pour le grand public et sera
commercialisée à l’été 2015. Presque 4 fois moins cher que les Google Glass,
les ORA ont visiblement un bel avenir.

Ces entreprises ne sont que quelques exemples parmi
tant d’autres. On pourrait également citer Urbandive ou la Cloudwatt-Box (concurrents
français respectifs de Google Street View et Google Drive). Le but de ces
start-up n’est pas de détruire Google, mais bien de montrer que d’autres
entreprises peuvent être à la base d’un renouveau dans la façon d’utiliser
internet.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page