Actualité

La société française de biotechnologies Cellectis fait son entrée au Nasdaq

Cellectis a fait son entrée sur le marché tant convoité des valeurs technologiques. La société française de biotechnologies spécialisée dans le traitement des cancers par thérapie cellulaire a conquis le Nasdaq (National Association of Securities Dealers Automated Quotations). 

Faire face à la concurrence

L’ambition de l’entreprise semble de réaliser une levée de fonds de 200 millions de dollars (184,5 millions d’euros). Une démarche principalement motivée par le besoin d’accélérer le développement de la production et la multiplication des essais cliniques outre-Atlantique. Mais surtout car la plupart des concurrents de l’entreprise, parmi lesquels Kite Pharma et Juno Therapeutics, sont très bien implantés aux États-Unis où les investisseurs leurs font confiance et sont tous pratiquement valorisés deux à trois fois plus que la Biotech française. « Nous souhaitons être jugés à la même aune que les autres et pouvoir mener la bataille concurrentielle avec les mêmes moyens financiers » a ainsi déclaré André Choulika, le président fondateur de Cellectis.

Les États-Unis, nouvelle terre d’accueil

La Biotech française qui disposait de 112 millions d’euros de cash-flow fin décembre, va redistribuer le montant de sa levée de fonds au Nasdaq, dans ses orientations stratégiques prioritaires à savoir : diversifier les applications de son approche thérapeutique pour les adapter à de nouveaux types de cancers ainsi qu’à des maladies auto-immunes ou virales, le rehaussement de ses capacités de production, mais surtout en vue de multiplier les essais cliniques aux États-Unis, sa nouvelle terre d’accueil. Cellectis vient en effet d’ouvrir un nouveau laboratoire à New-York, dans le bâtiment même qui abrite le siège de son principal partenaire Pfizer.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page