Le secteur du commerce de gros prévoit d’embaucher en 2015

Le commerce de gros ou interentreprises a annoncé la semaine dernière une bonne nouvelle dans la création d’emplois en dévoilant 50 000 postes à pourvoir pour 2015. Si le turn-over et les départs à la retraite sont pris en compte, la totalité des recrutements s’élèvera à 80 000 personnes embauchées. 

Le président de la Confédération française du commerce interentreprises (CGI) Marc Hervouet a affirmé que la crise économique n’influençait nullement la stabilité de la création d’emplois de l’année à venir.

De grandes améliorations en vue

Selon les responsables de la confédération, quelques augmentations d’emplois seront réalisées pour cette année. Dans ce projet, plus de 95% des entreprises créeront des postes en CDI bénéficiant en même temps d’un niveau de rémunération de plus de 25 % par rapport au job de commerce de détail. Ce sont les métiers commerciaux qui domineront les postes à 50% et le domaine de la logistique à 30 %. Du côté des cadres, l’évaluation des effectifs est de 13,4%. Tout cela marque un nouveau départ pour le commerce interentreprises qui mise d’ailleurs de plus en plus sur l’international. Au total, il existe 120 000 entreprises dans le secteur, qui emploient 1 million de salariés qui devraient produire 800 milliards d’euros de chiffres d’affaires.

La conclusion de l’accord sur les contrats de génération 

Lors de la fin de l’année 2014, un accord sur le sujet du contrat de génération a été conclu par les entreprises du commerce interentreprises. Le tout dans le but de faire connaître ces dernières par les étudiants et d’améliorer le développement de leurs projets. Cet accord est considéré comme un moyen de faciliter les embauches en fin de cursus. En général, les recrutements seront disponibles en majorité pour les niveaux Bac +2/3 en commerce international ou en technico-commercial. Au total, une embauche de 4988 jeunes de moins de 26 ans sera effectuée. Les entreprises du secteur procéderont ensuite à l’insertion de 1663 seniors en plus du maintien des postes de 15 230 salariés de plus de 55 ans pendant 3 ans.

Exit mobile version