Actualité

Retards de paiement et taille d’entreprise

Selon le dernier baromètre d’Altares, les micro-entreprises seraient désormais moins en retard sur leur paiement au second trimestre (39% de paiement sans retard) qu’au début de l’année de 2012 (38,4%). Elles auraient également diminué ceux de plus de 30 jours (5,9% contre 6.3%).

Ce baromètre montre peut être ainsi une meilleure santé financière des petites entreprises puisqu’elles sont passées de 11,4 jours de retards en moyenne au premier trimestre à 11,1 jours au second semestre.

Des paiements beaucoup plus à l’heure que dans les ETI et grandes entreprises

Si les paiements sans retard atteignent 39% pour les Micro-entreprises, il faut bien constater que les ETI et grandes entreprises restent les mauvais élèves de la classe puisque seulement 9,9% payent dans les délais, tendances au premier trimestre. Ce dernier chiffre est cependant en amélioration puisque seulement 9,5% d’entre elles payaient à l’heure au premier trimestre. 

Les TPE et PME restent des élèves « moyens » puisque 24,2% d’entre elles payent désormais à l’heure contre 23,6% au début d’année.

Retards de moins de 15 jours en augmentation

Les retards de moins de 15 jours ont augmenté passant de 31,3% à 31,5% pour les micro-entreprises et 55,7% à 56.2% pour ETI et grandes entreprises. Les TPE-PME ont connu une stabilité. Cette augmentation s’explique simplement par un glissement des retardataires supérieures vers les tranches inférieures.

Retard et risque de défaillance.

Selon Altares, « les entreprises reportant leurs règlements fournisseurs de plus de 30 jours présentent une probabilité de défaillance multipliée par six ». La santé financière des petites entreprises peut donc être parfois évalué grâce à sa capacité de paiement à l’heure.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page