Actualité

Résumé des grandes lignes de l’assemblée des PME

Tout d’abord, il a été souligné tout au long de l’assemblée que les PME représentent 23 millions d’entreprises en Europe. Elles représentent plus de 99 % des sociétés de l’UE et ont contribué à 85 % des emplois créés au cours des dernières années.

L’Union Européenne qui s’est rendu compte de leur importance « cruciale », a décidé de les réunir afin qu’elles puissent faire entendre leur voix et influencer sur les politiques nationales et européennes.

Les principaux freins pour les PME évoqués

Les difficultés majeures rencontrées par les PME évoquées ont été :
– la négligence de la notion de prise de risque
– l’accès au financement pour les tpe mais aussi pour les pme
– l’inadaptation et la prolifération des réglementations entrainant des contraintes spécifiques pour les petites structures,
– la recherche et à la mise en œuvre de l’innovation, notamment fortement technologique
– l’internationalisation et l’accès à l’export

Les principaux axes de travail de l’UE

Lors de la conférence finale, les principaux travaux ont été révélés et s’articuleront autour de :
• la simplification administrative
• le financement notamment sur les notions de capital risque
• le développement de l’esprit entrepreneurial, internationalisation des entreprises au sein de l’UE et à l’extérieur
• le tutorat par les grandes entreprises
• le développement de l’économie sociale et solidaire

Si l’ensemble des discussions fut très constructif et les axes de travail nécessaires, Dynamique Entrepreneuriale a particulièrement trouvé intéressant la remarque d’un participant : « la définition des PME de l’Union Européenne n’est pas forcément judicieuse : de 2 à 250 salariés. Et il a posé la question suivante : est-ce qu’une société de 50 millions de chiffre d’affaires a vraiment les mêmes soucis qu’une société qui n’en fait presque pas avec sa banque ? A réfléchir.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer