Actualité

La relance des jouets de Noël : le marché français se porte bien

Le bilan de cette fin d’année 2013 est sous le signe de l’espoir pour les entreprises françaises de jouets qui ont vu leur retour à la croissance. 

Après
une année 2012 plutôt morose avec un recul des ventes de jouets, l’année 2013 s’est
légèrement améliorée, néanmoins les entreprises gardent la tête froide.

La
tendance 2013

La guerre entre les jouets high-tech et les jouets
traditionnels n’a pas épargné cette année 2013. Le succès des tablettes rencontre
la résistance des jouets traditionnels tels que notamment les jeux de construction
ou de société, les consommateurs ne semblent pas faire l’impasse malgré la
crise.

Le marché reste également fortement concurrentiel et cette
année n’a pas été épargné avec de nombreux changements dans le classement des
meilleures ventes. Désormais, le champion est américain malgré la montée en
puissance des fabricants français et en matière de jouets, les jeux de société restent
des valeurs sûres.

Des acheteurs de plus en plus retardataires

Les petits consommateurs ont été épargnés par le choix
des parents même en période de crise. Selon l’analyse du directeur des ventes d’une
grande enseigne de distribution de jouets pour le journal le Figaro, « Avec un prix moyen de 55,40 euros pour
les dix jouets les plus vendus, le Père Noël n’a pas été moins généreux que les
années précédentes».

Néanmoins, les acheteurs français ont tout de même
pris leur temps pour comparer les prix allant même jusqu’à finaliser leurs
courses avec près d’une semaine de retard par rapport à la période de Noël 2012.

Grand gagnant de cette année, Internet, qui a fait profiter
de ses prix bas et de ses bons plans.

En effet, selon une étude, environ 15 % des ventes de
jouets se font sur la Toile, soit une croissance de plus de 15% pour les cybervendeurs.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page